Protocoles psychonutritionnels, fiche complète

Comment DÉPISTER des déficits en catécholamines, en sérotonine et/ou en magnésium et comment les CORRIGER..

(Article 4 sur 4 d’une série dédiée à la psychonutrition)

Avec ce dernier article consacré à l’équilibre psychique par la micronutrition et la nutrithérapie, vous allez découvrir comment faire pour dépister d’éventuels déficits en catécholamines, en sérotonine et/ou en magnésium;

Puis comment combler ces éventuelles carences (= protocoles psychonutritionnels), selon aussi leur intensité..

Pour profiter pleinement de cet article, et pour pouvoir parfaire vos protocoles psychonutritionnels, lisez l’article précédent :  Psychonutrition, outils pratiques

Et pour découvrir le 1er article de la série, qui vous explique comment “supprimer les pulsions alimentaires”, c’est ici

Comment dépister un déficit en catécholamines, en sérotonine et/ou en magnésium ?

En fait, les symptômes ou signes cliniques, bien que subjectifs, sont pratiques et fiables pour évaluer un déficit en neurotransmetteurs et/ou en magnésium.

À noter : les interprétations des dosages biologiques de neurotransmetteurs sont encore incertaines. Tout comme le sont celles des dosages biologiques de magnésium. Dans ces conditions, l’évaluation des signes cliniques – associée à une enquête alimentaire – restent une combinaison incontournable pour dépister d’éventuelles carences et mettre en place des protocoles psychonutrionnels adaptés

De là la création de questionnaires ( 1 pour les catécholamines, 1 pour la sérotonine, 1 pour le magnésium) regroupant des ensembles de symptômes caractéristiques par déficit. Chaque ensemble de symptômes devant être noté de O à 3 (par la personne), selon l’intensité ressentie sur les 15 derniers jours…

Interprétation des notes :

  • 0 est une absence de symptôme
  • 1, un symptôme modéré
  • 2, un symptôme fréquent
  • 3, un symptôme très fréquent

Ensuite, on additionne…

Commençons par nous pencher sur le questionnaire de déficit catécholamines et voyons quels protocoles psychonutritionnels il serait pertinent de mettre en place..

Encore une chose : N’oubliez pas d’intégrer vos protocoles psychonutrionnels à une cure de revitalisation

Le questionnaire d’un déficit en catécholamines

Ensembles de symptômes ressentis sur les 15 derniers jours (à noter chacun de 0 à 3)  :

• Sensation de fatigue (à noter 0 à 3)
• Réveils précoces, troubles du sommeil (idem)
• Difficulté à prendre des décisions, à entreprendre (idem)
• Retrait social, repli sur soi, perte de plaisir de faire des choses, chute de la libido (idem)
• Manque de motivation (idem)
• Souffrance morale, sentiment d’être déprimé (idem)
• Manque de confiance en soi, sentiment de dévalorisation (idem)
• Sentiment de tristesse (idem)
• Difficulté à terminer une action, fonctionnement au ralenti (idem)

On additionne…

Si le score est ˂ à 10 : pas de déficit apparent.

Entre 10 et 20 : déficit modéré suspecté :

 La correction nutritionnelle (= alimentaire) s’impose en insistant sur l’apport de précurseurs et de cofacteurs… (mais aussi en oméga 3, en aliments non raffinés, en aliments santé + suppression des aliments inadaptés, amélioration des digestions, etc.)

Aliments riches en phénylalanine et en tyrosine : amandes, viandes, poissons, céréales, fromages, légumineuses, bananes, graines de courge,…

Vérifier aussi le statut en magnésium (grâce au questionnaire, voir plus bas), en vit B6, B3, B9, vit C et E, en cuivre, zinc, fer et oméga 3… (L’assiette apporte-t-elle ce qu’il faut ? Faut-il complémenter, au début?)

 Vérifier en outre s’il n’y pas d’éléments perturbants la biodisponibilité des cofacteurs (stress, inflammation, pilule, tabac, surentraînement, etc., comme détaillé dans l’article précédent): réajuster au mieux

 Réévaluer après 1 mois

Score supérieur à 20 : signes cliniques de carences : la supplémentation est nécessaire

 Apport de tyrosine le matin (500mg), 20mn avant le petit déjeuner, durant 15 jours

Principales contre-indications de la supplémentation en tyrosine : hyperthyroïdie, pathologies cardiovasculaires, état maniaque, allaitement, grossesse.

 Corriger l’alimentation (précurseurs, cofacteurs, oméga 3,…)

 Vérifier si carence magnésienne (grâce au questionnaire)

 vérifier les éléments perturbateurs de biodisponibilité… (stress, inflammation, médicaments, tabac,…, comme détaillé dans l’article précédent)

 Si déficit en magnésium révélé: apport de magnésium : 200 mg le matin et 200 mg le soir (le glycérophosphate de magnésium est un sel bien absorbé, d’où aussi son effet laxatif moindre), et durant 4 à 5 jours (à prendre en dehors des repas)….(le complément devrait idéalement être associé à de la vit B6 et de la taurine)

 Apport d’oméga 3 si besoin

 Réévaluer 3 semaines après, puis affiner avec l’alimentation, puis réévaluation 3 semaines plus tard.

Le questionnaire de déficits en sérotonine

Ensembles de symptômes ressentis sur les 15 derniers jours (à noter chacun de 0 à 3)  :

• Hyperactivité (à noter 0 à 3)
• Insatisfaction, se sentir décalé(e), seul(e) et incompris(e) (idem)
• Intolérance aux contraintes, au stress, à la frustration (idem)
• Saute ou changement d’humeur (idem)
• Énervement, agressivité (idem)
• Pulsions de sucres (idem)
• Tendance aux addictions : tabac, alcool, café, sport,…(idem)
• Tendance à la dépression saisonnière (idem)
• Difficulté à trouver le sommeil, insomnies (idem)

On additionne…

Si le score est ˂ à 10 : pas de déficit apparent.

Entre 10 et 20 : déficit modéré suspecté :

 Vérifier si carence en magnésium (via le questionnaire)

 Vérifier les apports en vit B6, B9, C, E, en cuivre, zinc, fer et oméga 3….et bien sûr en tryptophane. Corriger déjà par l’alimentation…

Insister sur la consommation d’aliments apportant du tryptophane (qui est l’acide aminé précurseur de sérotonine) : légumes secs, amandes, bananes..

 

Éviter aussi l’apport de protéines animales le soir (cela compromet le passage de la barrière cérébrale du tryptophane)

 vérifier les éléments perturbateurs de biodisponibilité… (stress, inflammation, médicaments, tabac,…,comme détaillé dans l’article précédent)

 proposer une activité physique douce (cela stimule la synthèse de sérotonine), suggérer les massages (la sexualité aussi)..

Score supérieur à 20 : signes cliniques de carences : la supplémentation est nécessaire

 apport de tryptophane (400 mg) le soir, 20 mn avant le dîner, pendant 15 jours

Principales contre-indications pour le tryptophane : antidépresseurs, millepertuis, troubles de la coagulation

 Vérifier si carence magnésienne (complémenter si besoin, voir plus bas pour apprendre à évaluer un déficit)

 Pour le reste, même conseils que pour un déficit modéré

 Réévaluer dans 3 semaines

Le questionnaire de déficits en magnésium

Ensembles de symptômes ressentis sur les 15 derniers jours (à noter chacun de 0 à 3) :

• Réveils nocturnes (à noter de 0 à 3)
• Crampes musculaires (idem)
• Tensions musculaires, raideurs nuques, torticolis (idem)
• Douleurs épaules, bas du dos, sensation de pression au niveau du crâne (idem)
• Douleurs intercostales aigues en inspirant (idem)
• Oppression respiratoire, acouphènes, palpitations (idem)
• Fourmillements des mains et des pieds, extrémités froides (idem)
• Contractions involontaires de la paupière, voir d’autres muscles (idem)
• Sensibilité accentuée au bruit et à la lumière (idem)

On additionne…

Si le score est ˂ à 10 : pas de déficit apparent.

Entre 10 et 20 : déficit modéré suspecté :

 Rechercher et réduire les facteurs (de perte) liés au stress

 vérifier les autres éléments perturbateurs de biodisponibilité… (pilule, excès de café, tabac,…comme détaillé dans l’article précédent)

 affiner l’alimentation (vérifier aussi les modes de cuisson) : fruits de mer, légumineuses, oléagineux, légumes de couleur verte…

 Contrôler les apports de vit B6

Score supérieur à 20 : signes cliniques de carences : la supplémentation est nécessaire

 Apport de magnésium en 400 à 600 mg en 3 prises (matin, midi et soir) durant 4 à 5 jours, puis 200 à 300 mg durant 15 jours…(le complément devrait idéalement y associer de la vit B6 et de la taurine)

Principales contre-indications pour le magnésium : insuffisance rénale

 Pour le reste, mêmes conseils que pour un déficit modéré..

Pour finir..

Les probiotiques sont souvent les bienvenus dans les protocoles psychonutritionnels.. (nous en reparlerons bientôt)

 

Si vous avez des questions, des témoignages, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires

Et puis si vous avez aimé cet article “protocoles psychonutritionnels, fiche complète”, je vous invite à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+

N’oubliez pas non plus de télécharger (gratuitement) votre guide, si ce n’est pas déjà fait

Et pour retrouver les de tous les articles de cette plateforme, rdv à plan du site situé en bas de page

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

2 commentaires

  1. Frédéric Meert 20 octobre 2016
    • Véronique Duivon 24 octobre 2016

Laisser un commentaire