La chimie cérébrale est au cœur de l’accompagnement d’un sevrage..

Les principaux acteurs de la chimie cérébrale..

La sérotonine, la dopamine, la noradrénaline et le GABA (pour acide gamma-aminobutyrique) sont les principaux neurotransmetteurs impliqués dans l’équilibre psychique et émotionnel..

C’est donc toute cette chimie cérébrale qui gère notre bien-être et notre équilibre psychique..

Avec ce court article, vous allez voir (ou revoir) l’action de chacun de ces neurotransmetteurs..

Pour finir, vous verrez l’action des médicaments psychotropes (benzodiazépines et antidépresseurs) sur ces différents neurotransmetteurs, autrement dit, sur la chimie cérébrale

Suite de l’article sous l’encart..;-)

Les neurotransmetteurs au cœur de la chimie cérébrale

Les neurotransmetteurs (ou messagers chimiques) passent d’un neurone (ou cellule nerveuse) à l’autre (via la fente synaptique) et transmettent un signal en venant se fixer sur un récepteur du neurone effecteur ou neurone qui reçoit le message…

Certains de ces neurotransmetteurs ont une action excitatrice, d’autres inhibitrice..

Légende : 2 neurones et la fente synaptique qui les sépare

Ainsi, au niveau cérébral, la dopamine et la noradrénaline sont nos stimulants naturels qui nous donnent de l’énergie et nous permettent de nous concentrer..

Le GABA est notre sédatif naturel qui nous calme et nous apaise..

La sérotonine est notre antidépresseur naturel, qui stabilise nos humeurs, nous fait penser positivement et nous permet aussi de trouver le sommeil..

L’équilibre émotionnel et une certaine stabilité des humeurs passent ainsi par une synthèse adéquate et une présence suffisante (au niveau de la fente synaptique) de ces différents neurotransmetteurs..

A noter : pour évaluer le taux de sérotonine, de dopamine et de noradrénaline, il existe des questionnaires. Cliquez ici pour les retrouver

Action des anxiolytiques, des hypotoniques (somnifères) et des antidépresseurs…

1-La plupart des anxiolytiques appartiennent à la catégorie des benzodiazépines

Parmi les benzodiapines les plus prescrits dans l’anxiété, on trouve : le bromazépam (Lexomil®), le prazépam (Lysanxia®), le lorazépam (Temesta®), le clorazépate (Tranxene®), le diazépam (Valium®).

Parmi les anxiolytiques non-benzodiazépines on trouve entre autre l’hydroxyzine (Atarax®) qui est à l’origine une molécule antihistaminique.

(Certains antidépresseurs sont aussi prescrits comme anxiolytiques, en cas de troubles obsessionnels compulsifs ou de phobies).

Les mécanismes d’action des médicaments anxiolytiques diffèrent entre les différentes familles de produits..

Certains agissent au niveau des cepteurs GABA (Benzodiazépines, étifoxine), d’autres au niveau de la sérotonine (buspirone, IRS ), ou bien encore au niveau de l’histamine (hydroxyzine)..

Les hypnotiques (ou somnifères) sont principalement des benzodiazépines (ou apparentés) et certains antihistaminiques.

Ils agissent au niveau des récepteurs GABA (Benzodiazépines, zolpidem, zopiclone) ou au niveau des récepteurs à l’histamine H1 (Antihistaminiques H1).

2-Les antidépresseurs appartiennent essentiellement à 3 familles :

  • les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS, tel le Prozac®; IRSNA [2] ),
  • les antidépresseurs de première génération (imipraminiques, IMAO[3]) et les autres antidépresseurs..

En résumé, les benzodiazépines et les antidépresseurs agissent au niveau de la fente synaptique en y diminuant la recapture et/ou la destruction (par les enzymes) de neurotransmetteurs..

Ils agissent donc sur la chimie cérébrale en optimisant les effets de ces neurotransmetteurs, mais sans en optimiser la synthèse. Ce que peuvent par contre faire certaines plantes, et bien sûr une approche micronutritionnelle spécifique de l’axe psychique. De là l’importance des plantes et d’une stratégie micronutrionnelle lors de l’accompagnement d’un sevrage de médicaments psychotropes..

Voilà pour cette synthèse..

Encore une chose, il y a des raisons pour lesquelles on peut ne pas supporter son traitement antidépresseur ou avoir à surdoser pour bénéficier des effets escomptés, voici un article qui va vous éclairer et vous apporter des solutions ;-)

N’oubliez pas de partager avec vos amis Facebookiens, entre autre..

Sur ce je vous dis à très vite ;-)

Véronique


[1] IRS = inhibiteurs de la recapture de la sérotonine

[2] IRSNA = inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline

[3] IMAO =  les inhibiteurs de monoamine oxydase (cette dernière est une enzyme qui détruit les neurotransmetteurs au niveau de la fente synaptique)

Partagez auprès de vos amis

Laisser un commentaire