Le jeûne, pour qui et comment ?

Le jeûne, pour qui et comment? expliqué par une Justine Lamboley, Heilpraktiker et spécialiste du jeûne…

Aujourd’hui, Justine Lamboley, auteur du livre “jeûner à la maison”, nous a écrit un article vraiment passionnant sur le jeûne. Justine Lamboley est Heilpraktiker, passionnée par le jeûne et les cures détox. Elle encadre des stages de jeûne en Thalasso avec Jeûne Santé wwww.jeunesante.eu et anime le blog pratique pour jeûner à la maison : www.jeuneralamaison.fr. Elle est aussi l’auteur du best-seller Amazon «Pratiquez le Bonheur, Passeport pour la Santé» et elle vient donc de publier «Jeûner à la maison, le guide pratique pour faire un jeûne ou une cure détox»

Ce livre permet à toutes les personnes qui ont entendu parler du jeûne mais se demandent quel genre de jeûne leur est adapté; comment s’y prendre jour par jour; quelle préparation effectuer et surtout comment reprendre l’alimentation après le jeûne; de suivre leur cure de jeûne ou cure détox chez elles sans accompagnement. Jeûner à la maison peut bien sûr accompagner des personnes qui jeûnent dans un centre spécialisé ou être un complément au suivi de leur naturopathe..

Je remercie donc Justine pou sa présence sur ces pages et pour l’article vraiment passionnant qu’elle nous a écrit..

Quel jeûne pour quelle personne ? (par Justine Lamboley)

Le jeûne et la détox sont à la mode. Tous les magazines, émissions de télévision, et publicités vantent les mérites de l’alimentation et du mode de vie détox. Tout le monde parle de “détoxer” mais finalement personne ne parle du même concept. Les naturopathes parlent beaucoup de cure de détoxination et se réfèrent en général à une alimentation hypotoxique et détoxinante, mais ils proposent rarement d’entrée de jeu à leurs clients le jeûne ou la cure détox. La plupart des stars elles, de Beyonce, à Jessica Parker ou Anne Hathaway font des “cures détox », c’est à dire des cures à base de jus de légumes. Dans le milieu médical, lorsque l’on parle de jeûne, on entend un jeûne hydrique à l’eau, à l’exclusion des infusions, jus, bouillons et autres réjouissances liquides utilisées dans de nombreux centres de jeûne. Enfin, lorsque je voyage au Moyen-Orient et que je parle des bienfaits du jeûne, toutes les personnes me disent immédiatement « vous faites le Ramadan ? », tandis que des chrétiens pratiquants parleront eux de jeûner 3 jours, 7 jours, en voulant dire ainsi qu’ils réduisent un peu leur consommation alimentaire pour se consacrer un peu plus à la prière.

Le jeûne et la détox regroupe donc une foule de pratiques différentes qui ont très peu de similitudes entre elles. Beaucoup se réclament d’être LA recette miracle pour retrouver la santé, jouir d’une bonne vitalité, rester mince et jeune longtemps. Quelles sont donc les caractéristiques de ces différentes pratiques et quelles sont celles qui sont bénéfiques ? En tant que praticien de santé, vers quelle cure sera t’il souhaitable d’orienter les personnes qui viennent vous consulter ? Vous allez me dire, sûrement cela dépend… et vous avez tout à fait raison. Cet article vous donnera quelques éléments de réponse mais votre observation et votre analyse seront toujours vos meilleurs guides pour adapter la cure de façon individualisée.Le jeûne, pour qui et comment ?

Qu’est ce que le jeûne ?

La définition officielle du jeûne est une privation de nourriture solide. On considère que lorsque l’on n’absorbe aucune calorie, il s’agit d’un jeûne hydrique. C’est le seul jeûne pratiqué pour des pathologies cliniques en hôpital. Ensuite, le jeûne modifié est un jeûne où l’on apporte jusqu’à 500 kcal par jour. La clinique Buchinger, qui est la clinique privée la plus connue pour la pratique du jeûne thérapeutique en Europe, pratique par exemple un jeûne modifié à 250 kcal avec des jus de fruits et un bouillon. Les centre de jeûne plus naturopathiques proposent des jeûnes avec des jus de légumes pressés à l’extracteur et éventuellement des infusions.
Enfin on parle de détox ou de régime hypocalorique/hypotoxique lorsque l’apport alimentaire est inférieur à 850 kcal. Tout ceci est à mettre en perspective avec la ration quotidienne recommandée par l’OMS qui est de 2 800 kcal pour les hommes et 2 200 kcal pour les femmes, sachant qu’en Occident nous mangeons souvent plus de 3 200 kcal par jour.

Quel jeûne conseiller et pendant combien de temps ?

La réponse est individuelle bien sûr et dépend de la constitution de l’individu (sanguin pléthorique ou neuroarthritique), de son tempérament (plutôt nerveux-bilieux, ou plutôt lymphatique ou sanguin), de son terrain (sycotique, psorique, luétique ou tuberculinique) de son votre degré de vitalité, sa charge toxémique et ses objectifs aussi, car la personne doit vraiment être partie prenante et être acteur pour entreprendre un jeûne ou cure détox.
Enfin un autre paramètre à prendre en compte également est d’amener la personne à pratiquer le jeûne ou la cure détox graduellement. De la même façon qu’un marathonien ne commence pas dès le premier jour à courir 42 km, votre consultant aura peut-être du mal à entreprendre seul un jeûne hydrique de 30 jours même si ce jeûne est bénéfique pour lui.
Dans des groupes de discussion sur le jeûne, je lis beaucoup de commentaires de personnes qui écrivent « le seul vrai jeûne, c’est le jeûne à l’eau, si tu jeûnes avec des jus de légumes, ce n’est pas un jeûne, c’est de la détox cosmétique ». Outre le fait que cette affirmation est fausse, au sens naturopathique du terme, elle est aussi à contre-courant de la philosophie du jeûne qui est une décision personnelle qui vise à libérer les toxines, libérer les choses du quotidien, les préjugés et les dogmes. Cet affranchissement des concepts bien établis ne peut se faire que lorsque le jeûne physique (arrêt de la nourriture) s’accompagne d’un renouvellement de l’esprit (des pensées), d’une libération de nos jugements, conditionnements et d’un changement de rythme de vie pendant cette période. Il est donc important, comme toujours lors d’une consultation naturopathique de prendre en compte l’environnement et l’état psychique dans lequel vit l’individu.

Alors entre jeûne sec, jeûne hydrique, jeûne modifié, détox, jeûne intermittent, quels sont les types de jeûne que vous pouvez conseiller et pour combien de temps?

Le jeûne hydrique

eau-kangen®

Le jeûne hydrique, signifie que l’on ne consomme que de l’eau et éventuellement des infusions de plantes qui ne contiennent aucune calorie. Cette méthode de jeûne est considérée comme la plus performante, avec une détoxination et détoxification plus rapide, avec des bienfaits accrus pour la santé.
C’est la cure conseillée par les médecins hygiénistes, qui permet l’élimination des toxines, le renforcement des défenses immunitaires, la régénération cellulaire, l’élimination des graisses superflues et du mauvais cholestérol, la baisse de l’hypertension, de l’hyperlipidémie, et une amélioration des états de prédiabète, entre autres. Les curistes remarquent une nette amélioration de leur santé, avec moins d’allergies, moins de crises d’asthme, moins de rhumatismes ou douleurs arthritiques, une réduction de l’eczéma, psoriasis, et problèmes de peau. Le jeûne hydrique est conseillé également dans le cas le maladies chroniques ou inflammatoires.
Pour les personnes qui ont l’habitude de jeûner, pour les personnes qui ont une pathologie grave physique mais aussi et surtout mentale (bipolarité, dimorphisme… ) ou pour les personnes qui veulent mettre fin à leur addiction au sucre, à l’alcool, au tabac ou autre, le jeûne hydrique est le jeûne de référence.
Vous pourrez également conseiller le jeûne hydrique aux personnes de constitution sanguin pléthorique, aux tempéraments lymphatiques ou aux terrain sycotique où l’organisme réagit difficilement aux changements alimentaires ou compléments. Il permet de donner un stress (adapté) au corps qui lui permettra enfin de se mettre en mouvement. Il est d’une efficacité sensiblement supérieure au niveau de la détoxination à toute autre forme de jeûne et le jeûne hydrique est le seul jeûne pratiqué dans les cliniques de jeûne en Allemagne et Russie. C’est ce jeûne que l’on peut également conseiller 48 heures avant un traitement de chimiothérapie.
Sa durée sera adaptée à la vitalité de l’individu. Un individu sanguin pléthorique épuisé, carencé, qui a pour objectif de perdre du poids aura peut-être tout intérêt à répéter plusieurs jeûnes hydriques de 3 jours, toujours précédés bien évidemment d’une purge. Une personne ayant une bonne vitalité ou souffrant d’une affection nécessitant un jeûne long (en clinique) pourra être orientée vers un jeûne de 10,15 voir 30 jours. Le recordman du jeûne, Angus Barbieri, qui pesait 207 kilos au début de son jeûne en 1965, a jeuné 382 jours et n’a été supplémenté qu’à partir du 7ème mois de façon alternative et partielle… le jeûne n’est donc pas dangereux et les personnes en situation d’obésité auront plusieurs mois de réserves de graisse devant elles pour jeûner sans complication. En cas d’hypertension moyenne ou sévère par exemple, un jeûne de dix jours à l’eau plus une semaine de remontée alimentaire végétarienne permettra à 90% des patients de retrouver une tension normale sur la durée .

Le jeûne modifié

Le jeûne, pour qui et comment

Certaines personnes ne peuvent pas choisir la cure hydrique, de par leur état de santé ou de vitalité déficient, ou à cause d’affections préexistantes. De plus, lors du premier jeûne, surtout s’il est effectué à la maison, il est rassurant d’avoir des jus de légumes et fruits frais. Ceux-ci sont comme des rendez-vous de repas, qui permettent de gérer le côté psychologique de la privation de nourriture et donnent un petit « boost » d’énergie à l’organisme.
Le jeûne modifié donne donc plus de confort aux jeûneurs avec un apport de 250 kcal par jour et avec, disons-le, des effets très bénéfiques, souvent comparables pour les personnes qui n’ont pas d’affection de santé importante à ceux du jeûne hydrique. Le jeûne modifié permet de consommer des jus de légumes (et éventuellement fruits) frais, pressés, bio, deux fois par jour au goût très agréable.
Le jeûne modifié est avant tout une cure de reminéralisation et revitalisation pour tous les individus qui sont fatigués, déminéralisés et qui ont une énergie neuro-psychique peu importante. Les jus de légumes ont une teneur en vitamines et minéraux importante et leur teneur en probiotiques permet de régénérer la flore intestinale, régulariser l’acidité de l’estomac et renforcer les défenses immunitaires. Cela amène à faire une véritable détoxination qui permet d’expérimenter la sérénité et le bien-être, lorsqu’on est parvenu à enlever cette peur d’avoir faim ou de manquer de sucre dans le sang.
Si vous conseillez ce jeûne, privilégiez le jeûne modifié avec des jus de légumes racines et des jus de légumes verts alcalinisants, avec éventuellement, par exemple, une demi pomme que l’on ajoute pour le goût car nous vivons dans une société addict au sucre. Il est notre « doudou » quotidien qui permet de calmer les angoisses et le stress. Lorsque l’on fait un jeûne modifié avec des jus de fruits, il est certain que l’on introduit des glucides (sous forme de fructose) dans le corps et que ceux-ci donnent une impression de mieux supporter le jeûne en ayant plus d’énergie. Mais il nous rassure aussi parce que de cette manière, nous continuons à amener du sucre à l’organisme, qui y est accro, surtout si l’on consomme beaucoup de sucres raffinés. C’est pour cela que je suggère de maintenir toujours un ratio de 80 % de légumes et 20 % de fruits au maximum.
Je recommande ce jeûne modifié pour les personnes qui jeûnent pour la première fois et qui « ont peur de ne pas tenir », les personnes fatiguées, déminéralisées ou les personnes en sous-poids. En effet, le jeûne est la meilleure méthode de santé lorsque l’on est maigre pour regagner du poids par la suite, et ceci, parce que la muqueuse digestive va être réparée pendant le jeûne et les jonctions serrées de l’intestin qui sont détériorées vont pouvoir être refaites après le jeûne, ce qui permet de mieux absorber les nutriments par la suite. Lorsque l’on est trop maigre, cela signifie que, ce que l’on mange n’apporte pas les nutriments et vitamines nécessaires au corps pour le maintenir un poids normal. Souvent, c’est aussi le signe d’une malabsorption intestinale, qui touche 50 % de la population par ailleurs. D’ailleurs de nombreuses personnes souffrant au contraire de surpoids ou d’obésité ont elles aussi le même souci d’absorption intestinale déficiente.
Du fait de la nourriture moderne remplie d’allergènes, composée de beaucoup de céréales contenant du gluten, du lait, des additifs et des sucres artificiels, la plupart des personnes ont développé une inflammation de l’intestin ou une porosité intestinale ou « leaky gut». Une semaine de jeûne, voire 10 jours de jeûne, permettent au corps de réparer entièrement la muqueuse intestinale. Les jus de légumes notamment verts mais pas seulement, permettent de reminéraliser l’organisme puisqu’ils sont directement assimilables par le système digestif. En ce sens, le jeûne avec jus de légumes frais, bio, et pressés à l’extracteur, qui séparent le jus des fibres en tournant lentement, comme nous venons de le mentionner, est le jeûne à privilégier pour les personnes en sous-poids, les personnes avec des problèmes intestinaux (RCH, Crohn, MICI, constipation, diarrhée), problèmes d’estomac (gastrite, brûlure, Helicobacter pilori), les personnes déminéralisées (diabétiques, obèses, personnes fatiguées, fibromyalgiques, stressées, nerveuses… ) et les profils neuro-arthritiques, les tempéraments bilieux ou nerveux qui ont une énergie neuro-psychique plus faible et les terrains psoriques, luétiques voir cancéreux qui ont peu d’énergie vitale. Plus la personne sera affaiblie plus le jeûne devra être court quitte à le répéter. Bien sûr une purge du haut en bas du système digestif sera toujours pratiquée avant de jeûner, que ce soit avec du chlorumagène ou huile de ricin comme le conseille Irène Grosjean ou la purge Jeûne Santé avec chlorure de magnésium, sulfate de magnésium, citrate de magnésium et citrate de potassium.

Le jeûne sec

Le jeûne sec est surtout connu en France grâce au Ramadan qui est un jeûne sec mais partiel puisque les personnes se réalimentent (souvent trop ou mal) le soir. Le jeûne sec a des effets remarquables pour obliger la lymphe à évacuer les déchets et les toxines plus rapidement de l’organisme. Il est conseillé aux personnes qui ont une charge toxémique élevée, aux personnes de constitution « sanguino-pléthorique » et aux personnes ayant des troubles d’hémogliase (le sang épais) ou de cholestérol trop élevé (bien que le taux de cholestérol soit peu significatif de la santé globale de l’individu comme le démontre les dernières recherches en la matière).
Figurez-vous que, dans les pays du golfe persique, berceau de l’Islam qui demande aux croyants de jeûner un mois avec un jeûne partiel et sec, la majorité des personnes ont un profil iridologie « hématogène » (yeux bruns), qui sont plus prompts aux pathologies de sang, pathologies cardiaques, stéatose hépatique (foie gras), diabète, cholestérol élevé, etc. Également, on peut trouver de nombreuses personnes de profil « sanguin-pléthorique » promptes aux mêmes pathologies que les personnes à l’iris brun. Or, le jeûne sec est excellent pour améliorer ces pathologies et il permet une détoxination rapide des organes et tissus. Est-ce une simple coïncidence ou une pratique médicale introduite avec sagesse par le prophète de l’Islam pour la population d’une région qui bénéficie grandement de ce type de jeûne ? Les personnes de profil « neuro-arthritiques » ont d’ailleurs généralement plus de difficultés à suivre le jeûne de Ramadan et il faut absolument supplémenter les consultants qui souhaitent pratiquer ce jeûne avec des jus de légumes frais, des super aliments et compléments alimentaires revitalisants.
Un jeûne sec total, c’est-à-dire lorsque l’on ne mange pas et ne boit pas (même le soir), se pratique au maximum sur 5 à 7 jours bien que certains radicaux peuvent jeûner 10 ou 20 jours voire ne jamais se réalimenter (les respirions ndlr). Mais étant donné que le jeûne sec est un jeûne thérapeutique quelque peu extrême, je ne saurais vous conseiller de faire suivre ce jeûne à vos consultants avant tout pour des raisons légales et juridiques. Personne n’est jamais mort de jeûner, mais des personnes très malades peuvent décéder pendant leur jeûne. Cependant on peut conseiller ce jeûne sec par contre, par intermittence, en ne donnant qu’un repas par jour, par exemple en fin d’après-midi en ayant soin de réalimenter la personne avec de l’eau, des jus de légumes verts (encore eux…), des fruits juteux type pastèque, pêches, mangues, melon, des salades et éventuellement un peu d’oléagineux (avocats, noix, amandes, huile de coco) ou protéines végétales (tofu, graines germées…). Pour les profils lymphatiques, surtout lorsqu’il y a terrain hydrogénoïde, ou pathologies humides, ce jeûne pourra être pratiqué un jour sur deux pendant quelques jours, en ayant soin de maintenir une alimentation crue et végétarienne le jour où la personne ne jeûne pas. Ce jeûne lui permettra de perdre du poids, d’évacuer les toxines stockées dans les graisses et améliorera votre circulation sanguine et lymphatique.

La monodiète

La monodiète est un régime hypotoxique qui peut être pratiqué en entretien, par tout le monde et ce, une fois ou deux par semaine. Il peut aussi remplacer un jeûne lorsque la personne a des contre-indications médicales majeures pour suivre les autres types de jeûne. Ceci dit, les effets thérapeutiques seront moins importants que les autres jeûnes. Le professeur Grégoire Jauvais, éminent naturopathe, bras droit de Marchesseau, et président de l’Université des Sciences de L’Homme à Paris, conseille de pratiquer la monodiète ou le jeûne un jour par semaine durant sa vie et de l’augmenter à deux jours par semaine à partir de 70 ans. La clinique Buchinger (encore elle) recommande la monodiète de pomme, de riz, de pomme de terre ou de courgette mais en tant que naturopathes nous préférerons les monodiètes de fruits ou de légumes.

En résumé, finalement quel jeûne choisir ?

 jeûne, pour qui et comment

Si la personne est en sous poids, de profil « neuro-arthritique », ou extrêmement fatigué (dans le cas de burn-out, il est impératif de revitaliser la personne pendant plusieurs mois avant d’entreprendre un jeûne modifié), je vous conseille d’opter pour un jeûne avec des jus de légumes, et pourquoi pas, de faire plusieurs jeûnes de 3/4 jours plutôt qu’un long jeûne de 7 ou 10 jours. Si la personne est en surpoids, qu’elle a une pathologie que vous souhaitez soigner grâce au jeûne ou qu’elle est habituée à jeûner, vous pouvez opter pour un jeûne hydrique de 7 voire 10 jours sans soucis. S’il s’agit d’une pathologie « humide » avec du mucus, des œdèmes, de la rétention d’eau, un système lymphatique au ralenti, vous pouvez conseiller un jeûne sec de 24 ou 48 heures, jamais plus de 72 heures dans tous les cas sans supervision médicale, car ce jeûne peut mettre en danger la santé d’individus non préparés. Tous ces jeûnes seront toujours précédés d’une descente alimentaire et d’une reprise alimentaire appropriée détaillée sur le blog Jeûner à la maison.
Le jeûne sec partiel, le jeûne intermittent et ses cousins (le 16/8 – 16 heures de jeûne pour 8 heures d’alimentation, 20/4 -20 heures de jeûne pour 4 heures d’alimentation, le 6/1 – 6 jours d’alimentation pour un jour de jeûne et le 5/2 – 5 jours d’alimentation pour 2 jours de jeûne) ou la monodiète sont d’excellents jeûnes d’entretien, bien que la monodiète ne soit pas considérée stricto sensu comme un jeûne. Beaucoup de personnes pratiquent ces jeûnes un à deux jours par semaine ou après un excès (sortie, fête…) et en tirent de grands bénéfices pour leur santé.
Enfin, comme toujours, il conviendra de respecter quelques contre-indications majeures au jeûne qu’elles soient médicales ou pour éviter des complications légales. Quelque soit le jeûne ou la cure de détox choisie, n’oubliez pas de toujours vous fier à votre observation clinique mais aussi à votre intuition qui vous guide souvent à indiquer la cure la plus appropriée à vos consultants..

Justine Lamboley

 

Envie de vous exprimer?, de nous faire profiter de votre expérience, de questionner, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires...

Et puis si vous avez aimé cet article “ Le jeûne, pour qui et comment ?, je vous invite aussi à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+

N’oubliez pas non plus de télécharger (gratuitement) votre guide, si ce n’est pas déjà fait..

Encore une chose, pour retrouver tous les articles de cette plateforme, rdv à plan du site situé en pied de page

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

Laisser un commentaire