Volumes crâniens et stratégies santé

Le crâne est une mine de renseignements sur le fonctionnement physique et psychique individuel..

La forme du crâne est une mine précieuse de renseignements sur le fonctionnement organique et psychique…

Avec l’article Besoins de sommeil, comment les définir ?, nous avons déjà pu voir que les besoins de sommeil individuels peuvent être estimés grâce à la forme du crâne. Vous avez même vu comment faire pour évaluer la dominante glandulaire de votre client (grâce à une petite vidéo vous expliquant comment vous y prendre)

Avec l’article d’aujourd’hui, nous allons voir ce que ce le crane peut nous révéler sur le fonctionnement psychique individuel…

L’intérêt de cette analyse? : Mieux comprendre le pourquoi de nos propres réactions, celles des autres, ainsi que leurs attentes, leurs besoins profonds, leurs aspirations, ce qui les motive, les touche, les rebute, etc…

L’intérêt de cette analyse en consultation (ou en coaching) ? :  Comprendre déjà qu’on n’est pas tous pareils, qu’il faut donc adapter son discours, son approche, qu’ils soient relationnels, motivationnels, pédagogiques ou autre. Le but étant que la personne dont on s’occupe se sente comprise, reconnue, considérée dans la totalité de son être, afin qu’elle puisse cultiver sa motivation, sa confiance en ses capacités, qu’elle ait aussi envie de montrer qu’elle peut y arriver…

En fait, c’est la qualité de l’approche relationnelle, associée à un choix d’outils adaptés aux besoins physiques et psychiques de la personne qu’on accompagne, qui font la qualité de l’intervention ou du coaching

 

Les différentes dominantes crâniennes

typologie glandulaire

Comme vu dans l’article évoqué plus haut, il peut y avoir 4 dominantes crâniennes :

• Si l’hypophyse domine, le sujet est dit « Hypophysaire »
• Si la thyroïde domine, c’est un « Thyroidien »
• Si c’est la pinéale, un « Pinéalien »
• Si ce sont les surrénales, un « Surrénalien »

(Il peut aussi y avoir un équilibre des volumes, et le sujet est dit génital)

Voyons maintenant ce qui caractérise chacune de ces 4 principales personnalités glandulaires; ce qui peut optimiser le mieux-être de chacune d’entre elles; et l’approche relationnelle qui peut au mieux les toucher et/ou les motiver.

Le Thyroïdien

Le thyroïdien est d’une grande sensibilité et d’une grande émotivité. Sa vie relationnelle est très importante. Sa vie affective aussi. L’une et l’autre peuvent l’équilibrer.. ou le déstabiliser si la chaleur humaine est absente…

Le mot qui le caractérise le mieux est « émotion ».

Il lui faut donc un environnement plein d’humanité et d’affection pour qu’il puisse s’épanouir.

Votre façon d’être avec lui devra ainsi être enveloppante, chaleureuse, complice. Vos paroles devront bien sûr suivre.

Le thyroïdien a également l’âme d’un artiste. Il est créatif. Il vit dans son imaginaire.

L’activité physique qu’il serait judicieux de lui suggérer pourrait ainsi allier musique et grâce (danses de tous styles, certains cours de fitness, patin à glace…).

Les cours collectifs seront également pertinents (danse, gym ou autre). Ils pourront nourrir son besoin d’échanges.

Le sport d’endurance dans la nature est aussi à lui conseiller pour qu’il puisse défouler le corps et l’esprit, tout en profitant aussi de la beauté, de l’énergie et de la paix du vert et des éléments.

Du côté alimentaire, ne rien lui imposer. Plutôt le tenter avec des perspectives de mieux être (physique, psychique et aussi esthétique), et aussi des nouvelles recettes (= nouveaux horizons gustatifs). Surtout pas de monotonie alimentaire. Même l’assiette doit être créative.

Lui conseiller également la musique, le chant, le théâtre, la peinture, le cinéma, le shopping, la mode, etc., pour nourrir son appétit d’émotion et d’esthétisme.

Il est aussi très intuitif. Si vous lui voulez du bien, il le sentira (l’inverse aussi !)

Il s’emballe également facilement pour les êtres et les choses, et peut s’en détourner aussi vite. Il vous faudra donc être vous-même être créatif pour qu’il ne se lasse pas de vos échanges, ainsi que des outils que vous lui suggérez.

D’un côté plus physiologique, son énergie va crescendo au cours de la journée. Son activité est ainsi maximale le soir. De là sa tendance à se coucher tard.

Il faudra donc arriver à lui faire admettre l’importance de se coucher plus tôt.

L’y amener progressivement, en lui conseillant, par exemple, de prendre le train du sommeil précédent (c’est-à-dire environ 1h30 avant celui de son endormissement habituel ; exemple, s’il s’endort généralement à 1h du matin, lui suggérer de se coucher entre 11h15 et 11h30). S’il accepte d’essayer, il se rendra vite compte des bénéfices sur son humeur et sur sa vitalité, il adoptera alors. Il tentera même le train plus tôt….de temps en temps…

Du côté sommeil, ces besoins sont en outre énormes, 9h à 10h par nuit. Siestes et grasse matinées le week-end sont ainsi à lui suggérer si son sommeil nocturne est trop court. Ce qui lui permettra, entre autre, une meilleure gestion de son émotionnel par une plus grosse détente et une recharge de son système nerveux.

Autres outils intéressants pour la gestion de son émotionnel : TIPI, EFT, PNL, autohypnose, hypnose, sophrologie, méditation, relaxation,….

Du côté complémentation: Oméga 3 riches en EPA, magnésium marin, cure de germe de blé ou de levure de bière (pour les vitamines B)…en cas de sensibilité exacerbée.

Le Surrénalien

Lui est un homme ou une femme d’action. Action est d’ailleurs le mot qui le caractérise le mieux.

“Action et sécurité matérielle” répondent à ses besoins profonds (à noter : l’inaction et l’insécurité matérielle peuvent quant à elles lui être néfastes).

C’est quelqu’un de concret, pragmatique.

S’il a du stress, il n’est pas lié à son psychisme mais à un éventuel « surbookage».

Le sport est d’ailleurs le meilleur outil à lui conseiller pour gérer son stress. Les massages ensuite. La sexualité également, celle-ci le détendant beaucoup.

D’une façon générale, lui suggérer de mettre le pied sur le frein. De s’octroyer un peu plus de repos.

Il n’est pas dans l’affecte. Pas besoin de prendre des pincettes avec lui.

Il n’est pas non plus attiré par le beau. Inutile de lui suggérer le chant, la danse, de déambuler dans des galeries d’art, etc.

Conseillez-lui des choses claires, carrées, pas compliquées (régime dissocié, monodiète, etc., routine sportive à refaire seul, etc.). Il les fera s’il décide de se prendre en main (c’est-à-dire s’il a des problèmes de santé, de surpoids, de libido, etc.), ou si ça lui est imposé par son métier ou par son ou sa partenaire de vie.

Son activité est plus forte le matin. Lui conseiller le sport plutôt dans ces heures.

Ses besoins de sommeil sont de 6h. C’est une force de la nature. C’est également un couche tôt.

Lui suggérer également d’alléger l’alimentation du soir pour qu’il ne soit pas en pleine digestion au moment d’aller se coucher. Il pourra se rattraper au petit déjeuner du lendemain.

Encore une chose : les outils du monde du développement personnel ne l’intéressent pas. Ils ne sont pas de son monde. Ce n’est pas la peine de les lui proposer..

Le Pinéalien

C’est un être d’une grande intelligence. Egalement très sensible à la philosophie. Il présente aussi une grande sagesse.

Son raisonnement est synthétique. La spiritualité l’interpelle. Le monde de l’immatériel le touche, l’attire. Une torture métaphysique peut d’ailleurs être à l’origine de troubles physiques et psychiques.

Le mot qui le caractérise le plus est le mot intuition.

Pour qu’il aille bien ou mieux, il va falloir lui faire comprendre l’importance de s’encrer dans la matière. En lui expliquant (et en lui démontrant par un discours cohérent et empreint de profondeur) que cet encrage lui permettra de mieux atteindre les étoiles.

Votre approche générale devra être fine, riche en réflexions sur le sens de la vie.

Il faudra l’intéresser, le faire rêver, lui faire connaitre de nouvelles choses (goûts et saveurs, façons d’appréhender le mieux-être etc.)

Pour l’encrer, le sport reste l’idéal (à noter : renforcer les cuisses et les fessiers permet un meilleur encrage dans la matière). Par exemple, la marche dans la nature, le tai chi, le yoga…  (l’idéal serait bien sur la musculation, pour le densifier, mais ce serait peut-être trop lui demander)

Vérifier aussi son apport de protéines. Effectivement, comme c’est un être “porté” par l’esprit, il peut être attiré par le végétalisme, le végétarisme, etc.

On lui conseillera aussi de la relaxation, du jardinage (pour le ramener dans la matière), la sexualité (pour les mêmes raisons), les relations humaines (il aurait une tendance au repli sur soit, il peut effectivement avoir un côté ermite)…

Il est autant du soir que du matin. Et ses besoins de sommeil de son 8h.

L’Hypophysaire

C’est un intellectuel. Le mot réflexion est d’ailleurs celui qui le caractérise le plus. C’est l’esprit scientifique dans toute sa splendeur.

Quoique vous lui proposiez, il faudra expliquer pourquoi.

Vos explications devront être précises, scientifiques. S’il y trouve votre discours rationnel, bien argumenté, il agira, et seul. Il n’a pas besoin d’être coaché, à l’inverse du thyroïdien.

Il faudra aussi le sortir de ses livres, de ses recherches intellectuelles, en le ramenant dans la matière et dans la relation.

Sport donc, relaxation, créativité, pourquoi pas les massages. Sexualité, jardinage, contact avec la nature, relations amicales …

Pour nourrir ses neurones souvent en ébullition, des phospholipides (genre de graisses très présent dans l’œuf, les graines oléagineuses, les œufs de poissons…)

À noter : la cogitation est source d’acidité. Il faut donc penser à le faire transpirer pour qu’il élimine ses acides (sauna, bains chauds, si possible l’activité physique d’endurance);

Lui suggérer également de manger beaucoup de légumes crus pour leur richesse en minéraux (derniers qui permettent de “tamponner” les acides);

Lui conseiller aussi de se méfier du café (très acidifiant), de se coucher assez tôt pour une meilleure désacidification de son organisme (voir Sommeil, quel lien avec les toxines ?).

Pour finir…

Pour aller plus loin dans l’exploration des outils qu’offre la morphologie, je vous conseille la lecture de l’article « Le visage, un véritable détecteur de toxines ! »

Si vous avez des questions, des suggestions, des partages d’expériences, n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires..

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+

Et puis pensez à télécharger votre guide, si ce n’est pas déjà fait..

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

4 commentaires

  1. Amin 3 avril 2016
  2. Justine 11 janvier 2017
    • Véronique Duivon 12 janvier 2017

Laisser un commentaire