Hormones et détox, paroles d’experte!

Soutenir votre détoxification peut vous permettre de contrer les méfaits de votre traitement contraceptif..

Aujourd’hui, c’est Fabienne Beguerie, naturopathe en exercice dans le 12ème arrondissement de Paris et auteur du livre vraiment passionnant « Quelle contraception choisir ? », qui nous offre un super article sur un sujet dont on parle peu : hormones et détox.

Autrement dit, Fabienne va nous expliquer quels sont les effets des différents traitements hormonaux sur vos organes d’élimination, et plus précisément sur votre foie...

Fabienne vous donnera ensuite des conseils pour pallier ces inconvénients.

Allez, c’est parti..!.

Et les HORMONES, ça se DETOXIFIE ?

On parle souvent des toxines apportées par l’alimentation et qui nous encrassent, ou celles que notre corps fabrique et qu’il faut bel et bien éliminer.

Et nos hormones alors ?

Les hormones sont des substances produites dans un organe et qui sont transportées par la circulation sanguine pour atteindre des cellules cibles. Ce sont des messagers qui consistent, avec le système nerveux, à réguler et harmoniser de nombreuses fonctions corporelles.

Ce sont nos hormones naturelles et elles sont ensuite dégradées par le foie et éliminées via nos reins.

Mais quand il s’agit d’hormones non naturelles dites de synthèse, c’est une autre histoire…. notre organisme se retrouve alors très perturbé.

C’est le cas des hormones contraceptives que l’on retrouve dans les pilules contraceptives, les implants,  les anneaux vaginaux, les patches et les DIU hormonaux  qui bouleversent totalement l’équilibre subtil de l’organisme féminin en réalisant une castration chimique.

Et puis, le corps ne sait pas comment éliminer ces hormones de synthèse et nos organes répondent alors non stop aux sollicitations de ces hormones, ce qui au final les épuise.

Il est aujourd’hui clairement identifié que les hormones contraceptives ont des effets négatifs sur notre santé qui peuvent  même être très graves dans certains cas.

La pilule et autres solutions hormonales peuvent provoquer des problèmes cardio-vasculaires, entrainer des risques de cancer du sein, cancer de l’utérus, du foie… L’humeur est également altérée et les femmes sous pilule présentent plus de risques de dépressions.

Les prises de poids ne sont pas rares et on considère qu’environ une femme sur cinq prend quelques kilos en avalant des hormones. Pourquoi ?

Il faut bien se souvenir que la contraception hormonale est basée sur une simulation de grossesse. On apporte de la progestérone extérieure qui vient empêcher le déclenchement de l’ovulation. L’organisme est alors « leurré » et peut agir comme en temps de grossesse. Certes, on ne prend pas les kilos du liquide amniotique, du bébé ou du placenta, mais lors d’une grossesse, on fait des réserves, sur les hanches et le ventre principalement. C’est naturel et censé servir à nourrir le bébé lors de l’allaitement. Sauf que là on n’est pas enceinte….juste sous pilule !

Un organe détox qui est largement débordé sous contraceptif hormonal, c’est bien le foie. La progestérone de synthèse ralentit la capacité d’épuration du foie en diminuant d’un tiers au moins l’activité des enzymes qui épurent le sang. Cela conduit à des problèmes d’allergies aux aliments, à des substances chimiques aussi.

Le foie est également malmené car la pilule diminue le taux de zinc et augmente le taux de cuivre dans l’organisme ce qui altère les fonctions de l’intestin et du foie.

Donc si vous êtes encore sous pilule car vous n’avez pas encore découvert d’autres solutions plus respectueuses de votre corps, il est nécessaire de bien chouchouter votre foie, organe majeur dans sa fonction épuratrice.

Le foie permet ainsi à l’organisme de se débarrasser des déchets qu’il produit ou que nous ingérons. Associé à la vésicule biliaire qui stocke la bile (substance qui permet de rendre les graisses digestes et donc d’éliminer les déchets toxiques liposolubles), c’est une véritable usine d’épuration.

Sachant que les progestatifs ralentissent le travail d’épuration du foie et que les œstrogènes élèvent le taux de cholestérol, le foie et son associée la vésicule biliaire ont besoin d’aide !

En demandant au foie de métaboliser les hormones de la pilule, on lui attribue une tâche supplémentaire et il peut être « débordé », surchargé de toxines. Il ne peut plus effectuer correctement ses nombreuses missions. Les déchets s’accumulent, tout fonctionne au ralenti, et la maladie ou les dérèglements physiques arrivent petit à petit.

Sous pilule, non seulement il faut penser à avoir une alimentation adaptée, mais il est bon, aussi, de soutenir son foie en faisant au moins une cure de détoxication trois semaines par trimestre.

Pour faciliter et intensifier le travail du foie et rendre ainsi plus efficace la filtration du sang et l’élimination des déchets toxiques, vous pouvez faire appel à certaines plantes médicinales, si possibles bios comme le romarin, la boldo, le chardon marie, l’artichaut, ou le radis noir.

Pour aider à la régénération des cellules du foie, le Desmodium ascendens est une plante incontournable.

Il est primordial, évidemment, d’observer une hygiène alimentaire convenable. Cela signifie, pour moi, une répartition comprenant 80 % de végétaux et 20 % de protéines.

À ce sujet, il est important de varier les sources de protéines avec des protéines animales (viandes blanches, viandes rouges, poissons), mais aussi avec des protéines dites « faibles »: les algues, les champignons, les amandes, les noix, les œufs, les fromages frais de chèvre, le tofu, le tempeh, les légumineuses (haricots secs, lentilles, pois chiches).

Pour améliorer la digestion et la rendre plus rapide, privilégiez les légumes et les fruits.

Je recommande à ce sujet le brocoli, le légume de la femme par excellence qui soutient le métabolisme des œstrogènes par le foie en diminuant les excédents d’œstrogènes.

Et puis, pour soutenir le foie, si votre vitalité vous le permet, il serait intéressant d’effectuer une fois par semaine une monodiète aux fruits ou aux légumes, par exemple. C’est un bon moyen de mettre au repos le système digestif.

La détox c’est aussi pratiquer une activité physique régulière. Sous pilule, les femmes ont, plus encore que les autres, besoin de pratiquer une activité sportive afin de limiter les troubles circulatoires et favoriser un meilleur transit : natation, marche, marche nordique, jogging, danse…

Le mouvement entraîne en effet le système locomoteur et stimule les grandes fonctions du corps (digestion, circulation et élimination).

Alors soyez vigilantes sur tous ces points d’hygiène de vie et de soutient à votre organisme si vous prenez la pilule.

Et puis, vous avez aussi le choix de vous détourner de la contraception classique au profit de moyens de contraceptions dits « naturels ».

Quels sont-ils et à qui s’adressent-ils ? Quels sont leurs degrés de fiabilité, leur efficacité ? Leur succès est-il un effet de mode?

C’est ce que je détaille dans mon livre « Quelle contraception choisir ? » aux éditions Mosaïques Santé

 

 

Fabienne Beguerie

Naturopathe

Tel : O6 84 95 23 84   pour plus de renseignements ou pour prendre rdv..

www.vitanaturo.com

 

Vous avez la partie commentaires pour nous livrer vos questions, vos partages d’expériences, etc.

Appel: Vous êtes thérapeute, naturopathe ou autre, auteur de livres santé et mieux-être, coach, etc., vous aimeriez vous exprimer sur les pages d’Objectif Détox: écrire un article, être interviewé, etc., prenez contact avec moi. Le lien contact se trouve en bas de la présentation “A propos” si vous consultez d’un mobile, sinon, vous le retrouvez aussi en bas de page

Encore une chose: pour plus de détails sur la cure détox, rendez vous sur “Par où commencer?” situé plus haut dans le menu. Vous y découvrirez une introduction à la cure détox, ainsi que les liens des 8 articles de votre initiation complète et gratuite à la cure.

N’oubliez pas non plus de télécharger ci-dessous votre Guide complet des meilleures stratégies alimentaires de la cure détox! Il est gratuit, et fait partie intégrante de votre initiation…

 

Et puis si vous avez aimé cet article “Hormones et détox, paroles d’experte!”, n’hésitez pas à le partager avec vos amis Facebook, Twitter, Google+

Retrouvez l’ensemble des articles de ce blog en bas de page à “Plan du site”

Cordialement

Véronique Duivon

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

6 commentaires

  1. Patricia 14 mai 2017
    • Véronique Duivon 17 mai 2017
  2. Myriam 4 octobre 2017
    • Véronique Duivon 7 octobre 2017
  3. Choukroun 5 novembre 2017
    • Véronique Duivon 7 novembre 2017

Laisser un commentaire