Traitements thyroïdiens, l’essentiel à savoir pour le naturopathe

Focus sur les traitements thyroïdiens et sur les risques des troubles thyroïdiens avérés non traités..

(Ou comment réagir face à la découverte d’une perturbation thyroïdienne)

(Article 2/4 d’une série consacrée au fonctionnement thyroïdien. Article 1 ici:  bilans biologiques et thyroïde, l’essentiel à savoir

Si lors du bilan de votre client tous vos outils d’expertise (manifestations cliniques, bilans biologiques médicaux, tests énergétiques, irido …) vous annoncent que sa thyroïde est en souffrance, vous n’avez plus qu’à mettre en place la stratégie thérapeutique la plus adaptée…

Rappel : L’expertise n’a qu’un objectif : Mettre en place une stratégie thérapeutique…et la plus adaptée possible. Analyser sans agir n’a pas d’intérêt. Cela peut même être une source de stress pour la personne qui se retrouve alors sans perspective de guérison et/ou de mieux-être

Bien sûr, une hyperthyroïdie avérée ou franche (TSH < 0,1) ou une hypothyroïdie avérée ou franche (TSH ˃ 4,9) demandent une prise en charge médicale préalable. Ces troubles étant source de complications sévères quand ils ne sont pas traités..

Mais si la perturbation est légère, une approche hygiéniste mise en place immédiatement est probablement le seul et le meilleur moyen pour éviter que le trouble ne passe au stade avéré (avec nécessité donc de traitement) et permette aussi à la glande de se régénérer et de reprendre un fonctionnement normal..

Avec l’article d’aujourd’hui, nous allons voir quels sont les traitements proposés en allopathie en cas d’hyper ou d’hypothyroïdie avérées..

Puis nous nous pencherons sur les complications possibles en cas d’absence de traitement.

Dans le prochain article, nous verrons ce que l’on peut finalement proposer en naturopathie en cas de troubles thyroïdiens…

Environ 200 millions de la population mondiale souffre de troubles thyroïdiens (ou dysthyroïdies), dont 7 à 14% d’hypothyroïdie (majoritairement des femmes), 1 à 2% d’hyperthyroïdie (autant d’hommes que de femmes) et 10% de goitre. En France, 4 à 10% des individus (majoritairement des femmes) sont touchés par l’hypothyroïdie
Des personnes traitées pour ce genre de troubles passeront donc souvent la porte de votre cabinet..

Pathologies thyroïdiennes et traitements thyroïdiens allopathiques

La thyroïde est une petite glande endocrine située à la base du cou..

Elle agit comme un régulateur de l’ensemble des fonctions de l’organisme, dont celui psychique, grâce à ses 2 hormones clés, la T3 et la T4 ..

Quand la sécrétion de T3 et T4 est vraiment trop élevée, on parle d’hyperthyroïdie avérée. Sur les bilans biologiques, d’après les normes classiques, la TSH est < 0,1 µUI/ml..

Ce stade du trouble nécessite une prise en charge allopathique.

D’après des normes plus sensibles, toutefois, on annonce une hyperthyroïdie dès une TSH < 0,3..

L’hyperthyroïdie est alors dite «frustre» ( à partir de < 0,1, elle sera donc dite “franche” ou “avérée”)..

L’hypothyroïdie frustre ne nécessite pas de traitement allopathique..

Rappel : L’hyperthyroïdie peut être provoquée par de multiples causes, dont la plus fréquente est la maladie de Basedow, qui est une pathologie auto-immune (environ 90% des cas). Elle peut être aussi conséquente de nodules thyroïdiens, de thyroïdites (inflammation), de médicaments riches en iode (comme certains utilisés dans le traitement de certains troubles du rythme cardiaque), des produits dits «de contraste» qui servent à obtenir de meilleures images lors d’une radiographie ou d’un scanner, de traitements à base d’hormones thyroïdiennes (quand la posologie trop élevée), d’un problème de l’axe hypophysaire ou hypothalamique..

En allopathie, les médicaments prescrits lors d’hyperthyroïdie avérée (TSH < 0,1 ) visent soit à réduire les taux sanguins d’hormones thyroïdiennes (en bloquant leur production par la thyroïde), soit à soulager les symptômes, particulièrement à soutenir le cœur si l’accélération du rythme cardiaque est trop élevée..

Chez les patients dont la thyroïde a été neutralisée ou enlevée, des hormones thyroïdiennes de synthèse sont également administrées pour rétablir leur taux sanguin normal..

En cas d’échec du traitement par les antithyroïdiens de synthèse, ou d’intolérance à ces médicaments, le médecin peut avoir recours à la chirurgie et enlever la thyroïde en partie ou bien en totalité..

Il peut également décider de neutraliser définitivement la thyroïde en ayant recours à un traitement par iode radioactif (sous forme de gélules).

À l’inverse, quand la sécrétion de T3/T4 est trop faible, on parle d’hypothyroïdie..

Dans ce cas, les bilans biologiques, d’après les normes classiques, annoncent une la TSH ˃ 4,9 (et la FT4 est basse).;

Il y a là nécessité de traitement allopathique.

D’après les normes plus sensibles, toutefois, l’hypothyroïdie est déjà annoncée quand la TSH est ˃ 2,9..

L’hypothyroïdie est alors dite «frustre»..

Elle ne nécessite pas de traitement allopathique

(À noter: c’est vraiment dans ces cas de troubles frustres,  hyper ou hypo, que l’approche hygiénisme a tout à offrir)

Rappel des principales causes d’hypothyroïdie : maladie de Hashimoto, une maladie auto-immune qui cause l’inflammation de la glande ; traitement de la maladie de Basedow-Graves (forme d’hyperthyroïdie) par l’iode radioactif ou la chirurgie; hypothyroïdie congénitale, présente chez l’enfant né sans thyroïde ou dont la glande fonctionne mal; ablation chirurgicale de la glande pour traiter un cancer de la thyroïde ; mauvaise conversion des T4 en T3 active ; hypothyroïdie dite secondaire ou centrale, dans 5 à 10% des cas, due donc à un trouble de l’axe hypotalamo/hypophysaire**..

 

**Le traitement de l’hypothyroïdie causée par une insuffisance de l’hypophyse ou de l’hypothalamus est aussi l’administration de thyroxine. Ces formes d’insuffisances sont toutes deux très rares comparativement à l’insuffisance thyroïdienne. Dans ces cas, il pourrait y avoir d’autres anomalies hormonales qui doivent elles aussi être cernées et traitées. Le dosage de la T4 est habituellement utilisé pour vérifier si le traitement de remplacement est adéquat

Le traitement de l’hypothyroïdie franche (TSH ˃ 4, 9) consiste donc en l’administration d’hormones thyroïdiennes de remplacement, sous forme d’1 comprimé, à prendre chaque jour et cela à vie. Ce comprimé renferme de la thyroxine ou T4 (Eltroxin® ou Synthroid®), qui est une hormone de synthèse… (que le corps, en grande partie le foie, va devoir activer)..

À retenir : Une fonction hépatique correcte est nécessaire à l’activation du traitement de synthèse de l’hypothyroïdie..

Ce médicament n’entraîne que très peu d’effets indésirables, et presque aucune réaction allergique annonce le corps médical…

Précision : Pour une meilleure absorption, l’hormone thyroïdienne de synthèse doit être prise le matin, l’estomac vide (l’eau est autorisée), 1 heure avant le petit-déjeuner et de toute autre médication (phyto inclus). Par rapport à l’eau, le café réduit l’absorption de lévothyroxine d’environ 30%.

Les complications de l’hypothyroïdie avérée non traitée

Outre des signes fonctionnels variés (fatigue, constipation, frilosité, troubles des règles, ralentissement des facultés intellectuelles, nervosité,…), l’hypothyroïdie avérée entraine une prise de poids souvent importante, une élévation du cholestérol (total et LDL) et des triglycérides (ce qui ralentit le flux sanguin, donc l’apport de sang et d’oxygène au cœur), et expose à plus long terme à une stéatose hépatique (= foie gras)…

À retenir : En cas d’hypercholestérolémie (et/ hypertriglycéridémie), vérifier si elle est conséquente d’une hypothyroïdie, et agir en fonction…

La complication la plus fréquente de l’hypothyroïdie avérée ou franche est en fait l’insuffisance coronaire (par baisse d’irrigation et d’oxygénation du cœur, et par baisse aussi de la force des battements cardiaque), dont la complication majeure est l’infarctus du myocarde

Cette insuffisance coronaire est d’autant plus dangereuse qu’elle est longtemps asymptomatique ;

On peut aussi constater des apnées du sommeil (qui régressent avec le traitement) ;

Plus rare, mais gravissime, car mortel dans la moitié des cas : le coma myxœdémateux, qui associe forte baisse de température, hypotension artérielle, ralentissement de la fréquence cardiaque et problèmes respiratoires ;

Certains médecins (dont le Dr. Kurland) annoncent aussi que l’hypothyroïdie est le lit de la fibromyalgie et du syndrome de fatigue chronique (À traduire par : En cas de fibromyalgie ou syndrome de fatigue chronique suspectées ou annoncées, regarder systématiquement ce qui se passe du côté de la thyroïde) ;

L’hypothyroïdie peut conduire aussi à une résistance à l’insuline, et donc à un risque de diabète de type 2 plus élevé ;

Elle peut en outre être source d’infertilité, de troubles psychiques, de dépression..

Rappel: Les maladies thyroïdiennes provoquent des réactions émotionnelles. Pour exemple, les personnes atteintes d’hyperthyroïdie ressentent fréquemment une nervosité ou une irritabilité inhabituelles. Tandis que celles atteintes d’hypothyroïdie éprouvent généralement une fatigue ou un état dépressif inhabituels. D’ailleurs, au début, comme les autres symptômes sont parfois difficiles à déceler, ces réactions émotionnelles ou comportementales subtiles sont parfois les seuls signes visibles de dysfonctionnement thyroïdien…

Et les femmes en souffrant peuvent également donner naissance à un bébé avec des anomalies congénitales

Bref…l’hypothyroïdie avérée demande une prise en charge médicale….et ceci au plus vite

Les complications de l’hyperthyroïdie avérée non traitée

En dehors d’une fréquence cardiaque élevée (palpitations), d’une peau chaude et transpirante, d’une augmentation de l’appétit malgré un poids en baisse, d’une hausse de l’anxiété, de l’irritabilité, de troubles du sommeil, etc., l’hyperthyroïdie avérée ou franche  entraine également une déficience de la fonction cardiaque (tachycardie par fibrillation auriculaire): Le travail du cœur devient alors inefficace, tout effort devient pénible, et crée un essoufflement de plus en plus accentué…

Il peut s’ensuivre une insuffisance cardiaque sévère, qui, dans les cas très sévères et rares, peut faire sombrer la personne dans le coma (après une montée de fièvre et une perte progressive de conscience)

Autre complication de l’hyperthyroïdie : l’ostéoporose dite thyroïdienne, particulièrement douloureuse..

En résumé

Si des manifestations cliniques de troubles thyroïdiens sont présents, accentués, et/ou les taux de TSH hors normes, empressez-vous d’orienter votre client vers le corps médical. Vous agirez plus tard, une fois la fonction thyroïdienne inspectée et si besoin mise sous traitement..

En cas de troubles thyroïdiens frustres, toutefois, mettez  votre stratégie hygiéniste en place au plus vite. Il faut agir vite. Avant que les traitements (et/ou la chirurgie) s’avèrent incontournables….

 

Pour découvrir le 3ème sur 4 article de la série, c’est ici ” prise en charge de l’hypothyroidie en naturopathie

 

Envie de vous exprimer, de nous faire profiter de votre expérience, de questionner, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires

Et puis si vous avez aimé cet article sur “traitements thyroïdiens, l’essentiel à savoir pour le naturopathe“, je vous invite à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+

N’oubliez pas non plus de télécharger (gratuitement) votre guide, si ce n’est pas déjà fait.

Encore une chose, pour retrouver tous les articles de cette plateforme, rdv à plan du site situé en pied de page

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

4 commentaires

  1. Justine 4 mai 2017
  2. Danie 11 mai 2017

Laisser un commentaire