Questionnaire HAD et questionnaire DS, évaluation équilibre psychique et émotionnel

Évaluez votre degré d’anxiété et/ou de dépression (questionnaire HAD) ainsi que vos statuts en dopamine et en sérotonine (questionnaire DS)..

Pour une prise en charge optimale du stress et des perturbations de l’axe psychique et/ou de l’émotionnel, des questionnaires existent..

Ainsi, le questionnaire HAD permet d’évaluer le degré d’anxiété et/ou de dépression, ce qui permet (par ex) de savoir si la micronutrition et la phyto peuvent suffire pour prendre en charge des états d’anxiété ou de dépression, ou si les médicaments psychotropes s’imposent..

A noter: Ce questionnaire HAD peut aussi permettre de savoir si c’est le bon moment pour commencer un sevrage de médicament psychotrope, ou s’il faut encore attendre un petit peu. En effet, avant de commencer la diminution d’un traitement de médicaments psychotropes, il faut se sentir bien dans sa tête depuis au moins 6 mois. Commencer la diminution de ce genre de substances  – sans avoir retrouvé une stabilité psychique et ce depuis au moins 6 mois – est effectivement une des principales causes de rechute (= récidive d’un nouvel épisode dépressif et/ou anxieux++). Tout comme diminuer les posologies trop rapidement peut engendrer un syndrome de sevrage ou un effet rebond. Évaluez le d’anxiété ou de dépression peut donc être utile avant d’entamer la diminution et le sevrage d’un traitement psychotrope..

Quant au questionnaire DS, il permet d’évaluer les statuts en sérotonine et en dopamine..

Rappel: Les principaux acteurs de la chimie cérébrale :

La sérotonine, la dopamine, la noradrénaline et le GABA (pour acide gamma-aminobutyrique) sont les principaux neurotransmetteurs impliqués dans la chimie cérébrale.Ces neurotransmetteurs (ou messagers chimiques) passent d’un neurone à l’autre (via la fente synaptique) et transmettent un signal en venant se fixer sur un récepteur du neurone effecteur (=  neurone qui reçoit le message). Certains de ces neurotransmetteurs ont une action excitatrice, d’autres inhibitrice..

Légende: 2 neurones et leur fente synaptique

Ainsi, au niveau cérébral, la dopamine et la noradrénaline sont nos stimulants naturels, qui nous donnent de l’énergie et nous permettent de nous concentrer

(À noter qu’en optimisant la synthèse de la dopamine, celle de la noradrénaline suit automatiquement, c’est pour ça qu’il n’y a pas de questionnaire spécifique pour la noradrénaline).

**

Le GABA est notre sédatif naturel, qui nous calme et nous apaise.

**

La sérotonine est notre antidépresseur naturel, qui stabilise nos humeurs, nous fait penser positivement et nous permet aussi de trouver le sommeil..

À noter qu’une partie de la sérotonine se transforme en mélatonine, la fameuse hormone du sommeil. Mécanisme de transformation au niveau cérébral : Tryptophane  ➜ 5-HTP ➜ Sérotonine➜ Mélatonine.

Autrement dit, s’il y a un manque de sérotonine, le sommeil risque d’être perturbé. Le statut de sérotonine est donc la 1ère chose à vérifier si on souffre de troubles du sommeil..

**

Ce qu’il faut retenir de cet encart, c’est que l’équilibre émotionnel et une certaine stabilité des humeurs passent par une synthèse adéquate et une présence suffisante (au niveau de la fente synaptique) de ces différents neurotransmetteurs.

Pourquoi évaluer ces statuts ? Eh bien pour réajuster (au mieux) si besoin

Parole de Jacques Boilesve, un de mes très cher professeur (biologiste et pharmacien): Un diagnostique ne sert qu’à mettre en place une stratégie thérapeutique, et la plus adaptée possible. Diagnostiquer pour diagnostiquer, sans apporter de solutions, peut être terriblement anxiogène..

Dans ce court article, nous n’allons (toutefois) pas parler des stratégies précises qu’il serait judicieux d’utiliser pour réajuster. D’autres articles du blog s’en chargent (les liens de certains de ces articles sont en bas). Nous allons seulement voir comment se servir de ces questionnaires..

Commençons par le questionnaire HAD

questionnaire HAD
Questionnaire HAD (évaluation du degré d’anxiété et de dépression)

Pour l’anxiété, additionnez les réponses des cases grises. Pour la dépression, additionnez les réponses des cases vertes

Comme indiqué dans la partie verte foncée en bas du questionnaire, dans des scores inférieurs à 7, la micronutrition suffit pour prendre en charge les situations (pas besoin de plantes…et encore moins de médicaments)

Rappel de ce qu’est la micronutrition : La micronutrition vise à optimiser le contenu de l’assiette (nutrition) afin d’optimiser l’apport de micronutriments (vitamines, minéraux, acides gras, enzymes…), ce qui permet de maximiser l’ensemble des processus organiques. Elle vérifie aussi l’assimilation digestive de ces micronutriments, le contenu de l’assiette n’étant effectivement pas le seul élément à prendre en considération quand on cherche à remonter le statut nutritionnel d’un organisme. En parallèle de cet axe alimentaire et digestif, la micronutrition peut utiliser la complémentation (en vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras, fibres, enzymes…) s’il y a carence ou si elle veut booster un mécanisme..

Entre 8 et 14, il faut associer des plantes à la micronutrition (et les médicaments psychotropes ne sont toujours pas indispensables)

Au dessus de de 15, les médicaments psychotropes sont justifiés (avec une optimisation de l’environnement micronutritionnel, c’est nécessaire pour optimiser l’action des médicaments, et aussi le retour du bien-être)

**

Voyons maintenant le questionnaire DS

Questionnaire Dopamine et sérotonine
Questionnaire Dopamine (noradrénaline) et sérotonine

Au dessus de 10, une stratégie micronutritionnelle s’impose, de façon à optimiser au niveau cérébral la synthèse de ces neurotransmetteurs (noradrénaline inclus) par un apport d’acides aminés issus de l’alimentation mais aussi de compléments

Selon les cas, les besoins et l’expression clinique de la carence, on pourra aussi ajouter des plantes à cette approche micronutrtionnelle (pour ex: utiliser de la griffonia, qui optimise la synthèse de la sérotonine)..

Voilà,

Je vous remets ici le lien d’articles vous permettant d’aller plus loin:

Un sur les mécanismes du stress: http://objectifdetox.fr/bien-comprendre-les-mecanismes-du-stress/

Un sur la prise en charge des différents états de stress :http://objectifdetox.fr/protocoles-anti-stress-plantes-et-micronutrition/

Un sur le taux de cortisol (qui est aussi au cœur des stratégies d’accompagnement des différents états de stress, burn-in et burn-out inclus) http://objectifdetox.fr/taux-cortisol/

Un autre sur la psychonutrition :http://objectifdetox.fr/psychonutrition-outils-partiques/

Encore une chose: n’oubliez pas que la santé psychique et émotionnelle nécessitent aussi un environnement organique sain. La propreté organique est donc aussi une priorité quand on veut optimiser l’équilibre psychique et émotionnel. Tout comme combler les déficits en neurotransmetteurs..

Et pour découvrir le support complet d’accompagnement sevrage c’est ici

Sur ce je vous dis à très vite ;-)

Véronique

N’hésitez pas à vous exprimer, à nous faire profiter de votre expérience, à poser vos questions, etc,..La partie commentaires vous attend plus bas…

Et si vous avez aimé cet article sur le “questionnaire HAD et le questionnaire DS”, je vous invite à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter,

Et pour retrouver tous les articles de cette plateforme, rdv à plan du site situé en pied de page

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires détox, santé et vitalité !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription. Allez voir votre boite emails ;-)

Il y a visiblement une erreur

2 commentaires

  1. RIGAUD 17 juillet 2019
    • Véronique Duivon 19 juillet 2019

Laisser un commentaire