Gluten et syndrome de l’intestin irritable, qu’en est-il?

Doit on supprimer le gluten quand on souffre d’un SII?

Suite à la mise en ligne de l’article sur la stratégie thérapeutique du Syndrome de l’Intestin Irritable 1ère partie (dont revoici le lien), Selma – une jeune ostéopathe régulièrement confrontée à des patients souffrant de ce trouble – m’a fait un mail en me disant toujours conseiller à ces patients souffrant de SII de supprimer le gluten de leur alimentation et me demande ce que j’en pense ?

Voilà ce que j’ai répondu à Selma :

En fait, on réagit au gluten dans 2 cas :

  • Quand on a une maladie cœliaque, qui est une maladie auto-immune où les cellules de la paroi intestinale sont détruites quand elles sont en contact avec du gluten (suite à une réaction du système immunitaire). Dans ce cas, la consommation du gluten est effectivement TOTALEMENT interdite. 
  • Ou quand on a une sensibilité au gluten non cœliaque, qui se manifeste par des symptômes non spécifiques intestinaux ou extra-intestinaux. Là, le simple fait de diminuer la consommation de gluten peut suffire pour diminuer l’ensemble de symptômes.

Lors d’un SII, ce n’est pas le gluten le problème, ce sont d’autres composants alimentaires, et précisément certains sucres (on verra tout ça dans la 2ème partie de la stratégie thérapeutique en ligne d’ici début avril;-))

Toutefois, il se peut très bien qu’une personne souffrant de SII souffre aussi d’une hypersensibilité au gluten (ou d’une maladie cœliaque). Dans ce cas, effectivement, la consommation du gluten doit être contrôlée… (et totalement écartée si c’est une maladie cœliaque)..

différence entre malade coeliaque et hypersensibilité au gluten
Encore une chose que j’ai précisé à Selma: quand on supprime le gluten de son alimentation, c’est qu’on supprime le blé, qui est une céréale contenant une de ces fameuses catégories de sucres si problématiques pour ceux qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable (SII), les fructanes.

Ainsi, en enlevant ou limitant le blé, une grande quantité de ces fructanes est éliminée ou diminuée aussi de l’alimentation….Il se peut donc que les symptômes du SII soient diminués (si la personne souffrant de SII est « sensible » aux fructanes, ce qui n’est pas systématique). D’autant plus si le blé est remplacé (entre autre) par le riz ou le quinoa qui eux ne contiennent pas de ces sucres si problématiques pour ceux qui souffrent de SII..

Voilà, je vous expliquerai tout ça plus en détails dans la partie 2 de la stratégie thérapeutique (en ligne d’ici 1 à 2 semaine). Mais je trouvais ça vraiment sympa de partager avec vous ma réponse à Selma ;-)

Sur ce je vous dis à très vite

Véronique

Partagez auprès de vos amis

Laisser un commentaire