Constipation, prise en charge naturelle

Que faire au naturel pour régler un problème de constipation..

En plus d’être inconfortable, parfois douloureuse, cause (1ère ) d’hémorroïdes, de douleurs de dos, source d’encrassement organique, etc., la constipation induit une décomposition bactérienne du tryptophane (dont la sérotonine est issue), le rendant inactif inhibe, ce qui perturbe aussi l’équilibre psychique…

(A noter d’ailleurs qu’il est important de prendre en charge la constipation lors d’un sevrage de médicaments psychotropes. C’est un des paramètres à régler, comme par ex un manque de fer. Pour découvrir ces paramètres et d’autres infos nécessaires au sevrage, inscrivez vous ici)

Avec l’article d’aujourd’hui, on commence par voir les différentes formes de constipation.

Puis on passe à la stratégie anti-constipation.

(Précision: Des intestins qui fonctionnent bien se vident 1 à 2 fois par jour. 1 fois tous les 2 à 3 jours est le signe d’une mauvaise élimination intestinale ou constipation)

Les différentes formes de constipation

La dyschésie, qui est une rétention de selles par altération des réflexes d’évacuation. Cette altération des réflexes d’évacuation s’installe dans le temps, soit par des contingences de vie civilisée (on se retient…on se retient…on attend d’être chez soi pour aller à la selle…et cela bien souvent depuis l’enfance), soit par l’abus d’utilisation de laxatifs. La sédentarité et l’absence de fibres accentuent aussi le problème.

La constipation colopathie, où s’ajoutent à cette constipation des douleurs, des crampes, des spasmes, des gaz, etc. Dans certains cas, des épisodes de diarrhées peuvent succéder aux épisodes constipation. Cette colopathie a une cause essentielle : l’abus de laxatifs.

Les formes atoniques, qui sont conséquentes d’une réduction de la motricité du colon. Elles se rencontrent souvent chez les sujets âgés, mais aussi chez les personnes atteintes de spasmophilie, d’un syndrome de l’intestin irritable, de problèmes de thyroïde,..

À noter : il existe aussi la fausse constipation, qui est une accélération du transit digestif suivi d’une stase rectale (= stagnation des selles dans le rectum). Le transit est en fait trop rapide, mais la stase rectale entraîne un dessèchement des selles et une difficulté d’évacuation. La stratégie thérapeutique n’étant pas la même que celle de la constipation, nous n’en parlerons pas dans cet article.

Pour régler une constipation, commencer par optimiser l’alimentation

Manger des légumes et des fruits chaque jour.

Des légumes crus (crudités) et cuits doivent être intégrés à vos 2 principaux repas.

Les fruits crus sont retirés des repas pour être pris seuls en collation (11h et 17/18h idéal).

Ok pour les fruits doux cuits (compotes,…) en fin de repas.

 À noter : Les intestins fragilisés (=inflammation locale) peuvent réagir aux fibres des crudités. Dans ce cas, remplacer les crudités par des jus de légumes crus, et ce durant environ 3 semaines. Le temps que la  muqueuse intestinale se répare. Par la suite, réintégrer (doucement) les crudités. Voir aussi si on n’est pas face à un syndrome de l’intestin irritable et agir en fonction

Supprimer les aliments raffinés (riz blanc, pain blanc, etc.) et remplacer-les par des produits complets ou semi complets.

À noter : Si les intestins sont inflammés, l’approche est un peu différente : les fibres des céréales complètes ou semi complètes ne sont pas plus conseillées que celles des crudités, du moins tant qu’il y a de l’inflammation. Ces aliments pourront être réintégrés quand l’inflammation aura été réglée.

Supprimer (ou limiter sérieusement) le café, le thé, le chocolat,

Pas de confiseries, de grignotage,…

Boire suffisamment (eau, tisanes, bouillons de légumes, soupes, jus de légumes..), environ 1,5 l par jour et beaucoup plus si on transpire (sport, sauna, chaleur,…).

À noter : un manque d’hydratation est une cause fréquente de constipation. Le manque d’hydratation provoque déjà le dessèchement des selles, qui progressent alors plus lentement dans le colon, car elles manquent de volume pour stimuler le mouvement de l’intestin (=péristaltisme). Ce manque d’hydratation perturbe aussi le microbiote, ce qui peut aussi être cause de constipation.

Une cure de probiotiques peut également être bénéfique au début, le temps que le transit se régule. (la constipation est effectivement en lien avec une perturbation du microbiote, dernière qui peut avoir plusieurs origine)

Intégrer les huiles végétales vierges garanties 1ère pression à froid et bio : olive et noix (ou colza). 2 à 3 cuillères à soupe par jour pour les femmes (50% olive + 50% noix ou colza), 3 à 4 pour les hommes, et consommer ces huiles plutôt crues (attention, l’huile de noix ne supporte pas la cuisson).

Limiter l’apport de protéines animales (viandes, poissons, œuf,…) : 1 fois par jour suffit.

Pour une petite stimulation supplémentaire, penser aux figues séchées ou pruneaux séchés…aux graines de psyllium.

Préparation  : Faire tremper des figues ou des pruneaux séchés pendant 12h dans un verre d’eau. Boire l’eau et ou manger les fruits le matin à jeun ou le soir avant le coucher (ne boire que l’eau peut suffire)

Pour le psyllium: Laisser macérer les graines de psyllium ½ heure 1 à 2 cuillères à soupe de graine dans un verre d’eau. Avaler le tout avant le repas du soir ou bien le matin

Apprendre à se détendre

Si on est stressé, anxieux, hypersensible, toujours à cogiter, etc., l’énergie nécessaire aux processus organiques va rester « bloquée » à la sphère psychique, ce qui prive le tube digestif de l’énergie nécessaire à son bon fonctionnement…

Pour réguler le transit, il faut donc apprendre à se détendre :-)

Pour se détendre, plusieurs moyens…

Pour commencer, le SOMMEIL (dormir assez est primordial pour régénérer le  système nerveux et donc diminuer la sensibilité au stress), l’exercice physique, le massage relaxant, le bain chaud, le sauna, le yoga, la respiration, la sophrologie, la méditation……

Une complémentation en magnésium et en oméga 3 (huile de poissons) peut aussi compléter cette « approche détente »..

Dans certains cas, un ostéopathe peut aider (en fait, les racines nerveuses des nerfs irriguant l’intestin peuvent être comprimées entre 2 vertèbres, l’ostéopathe va pouvoir libérer tout ça),

la réflexologie et l’acupuncture aussi si les intestins manquent localement d’énergie.

Passons à la stimulation mécanique de l’intestin…

La stimulation mécanique du gros intestin

Un des moyens les plus simples pour stimuler mécaniquement les intestins, c’est la pratique quotidienne d’exercice physique (y compris la marche)

Un travail régulier du transverse (= muscle profond qui soutient les viscères) est également recommandé. En fait, le massage des viscères crée par la contraction du transverse est inégalable pour stimuler le mouvement de l’intestin. D’autant que la respiration, associée à ce travail abdominal, génère un mouvement descendant du diaphragme qui est tout aussi bénéfique sur ce péristaltisme.

Les bains de siège froids, ou bains les dérivatifs peuvent aussi  être très utiles.

Rappel : Pas de plantes laxatives sur un intestin plein de matière car il y risque de générer une occlusion. Pourquoi ? Parce que les plantes laxatives favorisent les le péristaltisme. L’intestin se « spasmant », le bouchon de matière peut créer l’occlusion

Le foie est aussi un acteur (et de taille!) de la régulation du transit..

S’il y a constipation, il faut donc redonner de la vigueur au  foie, qu’il puisse ré-synthétiser la bile de façon optimum (en fait, la bile stimule le mouvement de l’intestin).

Pour cela, il faut limiter les graisses saturées (produits laitiers, viandes grasses, graisses cuites, etc.), les farineux (céréales et autres féculents), le sucre, l’alcool, etc. il faut boire assez (pour avoir une bonne quantité de bile)..

On peut aussi favoriser cette production de bile et son évacuation par la vésicule biliaire en prenant des extraits de plantes hépatobiliaires (radis noir, artichaut, pissenlit, chardon marie,…Éviter les extraits de radis noir s’il y a des calculs dans la vésicule).

Encore une chose, en cas de « bouchon », on peut utiliser une petite poire à lavement de 3 décilitres (à se procurer en pharmacie). Une série de 2-3 douches rectales peut ainsi être faite tous les jours durant quelques temps sans causer de problème.

Voilà, c’est fini pour cet article sur la constipation ;-).

En cas de questions, de partage d’expériences, d’astuces à partager, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires.

Et si cet article « stratégie anti constipation » vous a plu, n’oubliez pas de le partager avec vos amis Facebook, Twitter,..

Véronique

Partagez auprès de vos amis

10 commentaires

  1. Fromaget 9 septembre 2019
    • Véronique Duivon 16 septembre 2019
  2. Paillat 22 juillet 2018
  3. jcduflo732 26 novembre 2017
  4. Elly 28 mars 2017
    • Véronique Duivon 30 mars 2017
  5. germain 22 février 2016
  6. germain 22 février 2016
    • Véronique Duivon 22 février 2016

Laisser un commentaire