2 moyens de cibler au mieux votre cure détox

Les symptômes renseignent de la nature de l’encrassement organique..   

Dans cet article, vous découvrirez quels types de symptômes peuvent apparaître si le corps est saturé de colles ou bien de cristaux

Ce qui va vous permettre de savoir de quel type de déchets (colles ou cristaux) il faut libérer l’organisme pour le débarrasser de ses symptômes…

Et s’il n’a pas de symptômes ?

Allez jusqu’au bout de l’article, vous verrez, un autre outil  existe pour permettre de bien cibler sa stratégie…

Cet article est le 3ème sur 8 de votre exploration cure détox.

Pour retrouver les liens des 7 autres articles de cette exploration,  rdv en bas de la page Par où commencer ? 

 

Pour l’article précédent, cliquez ici: les 5 organes de la détox

L’influence des déchets dans l’apparition des symptômes..

 Nous avons vu ce que sont les organes d’élimination ou émonctoires.. 

Les émonctoires sont les « portes de sortie » par lesquelles l’organisme se débarrasse de ses déchets

Puis les 2 catégories de déchets qui peuvent encrasser l’organisme..

2 catégories de déchets organiques:

 1 – Les « colles », constituées de cholestérol, d’acides gras saturés, de résidus d’amidon, de cadavres cellulaires et bactériens. D’assez grosse de taille, non structurées, plutôt molles et gélatineuses. Elles peuvent créer obstructions et congestions (glaires, eczéma suintant, viscosité sanguine, etc.)

 2- les « cristaux », constitués d’acide urique, d’urée, de créatinine, d’acides divers et de minéraux usés. De petite de taille, structurés, avec des angles pouvant être aiguisés, durs, ce qui leur confère ce côté agressif pour les tissus (problèmes articulaires, spasmes musculaires, calculs rénaux, etc.). Agressivité pouvant créer de l’inflammation et des lésions des structures où ils sont logés

Ainsi que la vitalité et son importance dans les mécanismes d’élimination..

Il faut avoir une vitalité suffisante pour envisager une détox :

  • Si la vitalité est trop basse, il faut revitaliser avant.
  • Si la vitalité est moyenne, il faut revitaliser en même temps.
  • Si la vitalité est suffisante, on peut détoxifier direct!

Puis nous avons parlé de la morphologie et de sa capacité à refléter les caractéristiques organiques..

L’expression nerveuse ou bien glandulaire de la vitalité donne à chacun des caractéristiques organiques, et ces caractéristiques organiques se reflètent sur la morphologie

Dans ces caractéristiques organiques, nous trouvons les prédispositions à tel ou tel type d’encrassement (colles ou cristaux) et, de ce fait, à tel ou tel type de pathologie

En effet, un corps « chargé » de colles a des dispositions à certains genres de troubles alors qu’un corps « chargé » de cristaux a des dispositions à d’autres, et ceci parce que les déchets saturent les émonctoires censés les prendre en charge.. .

Pour exemple, des problèmes de peau peuvent surgir si les glandes sébacées ou sudoripares sont saturées, des problèmes pulmonaires peuvent apparaître si les colles engorgent les poumons, des problèmes urinaires peuvent jaillir si les reins sont chargés de cristaux, etc.

Si l’encrassement organique est finalement trop important, et les émonctoires totalement saturés, ces déchets resteront dans les profondeurs tissulaires et des troubles plus sérieux finiront par apparaître…

À retenir : Les troubles sont dus à une accumulation de toxines dans le corps, et selon le type de toxines, tel ou tel trouble peut apparaître

Quels troubles peuvent apparaître si le corps est saturé de colles ?

Les colles en excès peuvent générer des maladies d’écoulement : rhume, sinusite, bronchite, asthme, peau grasse, boutons à tête blanche, eczéma suintant, acné, furoncle, anthrax, orgelet, kyste sébacés, etc. ;

Des problèmes de congestions : sang épais, varices, hémorroïdes, artériosclérose, hypertension, cellulite, etc. ;

Des problèmes de poids.

Et avec les cristaux ?

Les cristaux en excès, vu leur composition chimique largement constituée d’acides, peuvent générer des troubles irritants, toujours plus ou moins douloureux : boutons rouges, démangeaisons, urticaire, eczéma sec, crevasses, herpes, zona, rhumatisme articulaires (arthrite ponctuelle et chronique, arthrose), goutte, calculs rénaux, névrite, tendinite, caries, aphtes, gastrite, faiblesse du foie (qui fera que ce dernier aura aussi du mal à évacuer les colles par manque de synthèse de bile), colites, etc.

En résumé..

La mise en place d’une detox consiste déjà à définir le type de déchets encrassant le corps.

S’il n’y pas de symptômes (problèmes de peau, douleurs articulaires, troubles urinaires, surpoids, etc.), cette estimation peut se faire grâce à la morphologie.

 

Dans le prochain et 4 ème article de votre pas-à-pas, Organiser la cure détox au mieux, vous découvrirez la méthodologie complète de la  cure..

Retrouvez l’ensemble des articles de ce blog en bas de page à “Plan du site”

Si vous avez aimé cette page, n’hésitez pas à la partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+.. 

N’hésitez pas non plus à vous servir de la partie commentaires pour m’exprimer vos problématiques, vos questions, etc., nous faire également profiter de votre expérience..

Et puis n’oubliez pas de télécharger (ci-dessous) votre guide. Il est gratuit. Et il fait partie intégrante de votre exploration détox..  

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

2 commentaires

  1. Tsarina 30 mars 2016
    • Véronique Duivon 31 mars 2016

Laisser un commentaire