Les draineurs, un turbo à votre détox

Stimuler le travail des émonctoires pour optimiser la détox, en pratique.. 

Dans cet article, nous allons parler produits drainants et techniques de drainage…

Comment les choisir, les doser et les utiliser au mieux..

Cet article est le 6ème sur 8 de votre exploration “cure détox”..

Vous trouverez les liens des 7 autres articles de cette exploration en bas de page Par où commencer ?

Qu’est ce que le drainage ?

Le drainage consiste à stimuler le travail de filtration du sang et l’élimination des toxines d’un ou de plusieurs des émonctoires, et ceci durant un temps donné.

Quelques définitions:

 

Un draineur peut être une plante mais aussi une autre substance (l’eau hydroxydase, le chlorure de magnésium, certaines huiles essentielles, etc.)

 

Mode d’action des plantes drainantes : Les plantes utilisées renferment des principes actifs qui permettre d’éliminer les déchets du corps en même temps que le principe actif. Ces principes actifs agissent directement au niveau de l’émonctoire en en stimulant l’activité épuratrice.

Toutefois, il faut que l’émonctoire ait les capacités organiques et énergétiques (cad motrices) pour pouvoir réagir à cette stimulation. Sinon, les principes actifs n’agissent pas et deviennent même une source d’encrassement (supplémentaire) puisque l’émonctoire n’est pas capable de les prendre en charge pour les éliminer.

 

Un outil de drainage peut être un draineur, mais aussi une technique, tel  le sauna, l’exercice physique, les massages, les lavements, les bains, la bouillotte, etc.

 

Certains légumes et certains fruits ont aussi des vertus détoxifiantes (choux, carotte, céleri, etc.)

Ceci dit, l’utilisation d’un draineur n’est pas nécessaire pour débarrasser le corps de ses déchets…

Le fait de réformer l’alimentation et de redonner de l’énergie aux émonctoires suffit pour que le nettoyage organique s’effectue..

Les draineurs servent surtout à dériver lorsque l’émonctoire spontanément prévu pour l’élimination est saturé ou en souffrance.

Rappel: le fait de soulager un émonctoire surchargé ou en souffrance en emmenant les déchets vers un autre émonctoire (capable de traiter le même type de déchets), c’est ce qu’on appelle « faire une dérivation »

 

Exemples de dérivations :

  • Si les poumons sont encombrés ou en souffrance, on dérive les colles vers votre foie.
  • Si les glandes sébacées sont chargées de colles (acné, eczéma suintant, etc.), on dérive ces colles vers le foie.
  • Transpirer soulage les reins, la sueur permettant d’éliminer les déchets cristaux, comme le fait l’urine. La dérivation est donc faite des reins vers les glandes sudoripares.

Pour dériver, on utilise des draineurs ou d’autres outils de drainage..

 

À noter : la restriction alimentaire ciblée reste le meilleur moyen pour soulager un émonctoire saturé.

 

Ex : limiter les aliments producteurs de colles si vos poumons, votre foie ou vos glandes sébacées sont encombrés ; limiter les aliments producteurs de cristaux si vous avez des problèmes de reins. Idem si vous avez des problèmes articulaires ; etc.

Qu’est ce qui se passe durant le drainage ?

Durant le drainage, l’émonctoire nettoie déjà les toxines qui envahissent et encrassent ses propres tissus. Une fois nettoyé, il peut reprendre une filtration optimale du sang qui le traverse…

Le sang lui-même enfin purifié peut alors récupérer les déchets logés dans les profondeurs de l’organisme, afin de les rediriger vers les émonctoires qui vont alors se charger de les éliminer.

Les reflets du nettoyage organique durant le drainage..

L’émonctoire va avoir plus de déchets à traiter :

  • L’urine peut ainsi être plus chargée, plus odorante, plus acide, etc., si ce sont les reins que l’on draine ;
  • La sueur peut elle-même être plus aigre, plus odorante, et la peau peut se couvrir (momentanément) de boutons si c’est cette dernière que l’on vise ;
  • Les selles peuvent être particulièrement fétides, plus fluides, si ce sont les intestins ou le foie que l’on cible;
  • Les poumons peuvent se charger de glaires, si le drainage les concerne ;

Ces augmentations d’éliminations sont momentanées. Il faut toutefois les doser, surtout chez les sujets très intoxiqués, sur-médicamentés, gros fumeurs, gros consommateurs d’alcool, de viande, etc. Les déchets risqueraient sinon de saturer l’émonctoire le plus sollicité, de le faire souffrir, et de le blesser dans le pire des cas.

Pour limiter de trop grosses remontées de déchets, surtout si le terrain est très chargé :

  • Supprimez déjà les draineurs.
  • Limitez aussi l’exercice physique (le réintégrer de façon plus soutenue après la détox)
  • Diminuez temporairement la restriction alimentaire afin de limiter la remontée des déchets.
  • Pensez aussi à dériver pour soulager l’émonctoire débordé (ex : transpirer pour soulager vos reins d’un excès d’afflux de cristaux)

À l’inverse, si les éliminations sont trop faibles, regardez ce qui se passe du coté de la vitalité :

  • A-t-elle baissée ? (Détox trop poussée ?, trop longue ?, pas adaptée ? Carences en tous genres ?…).
    Si c’est le cas, arrêtez la détox (ainsi que les draineurs) et revitalisez.
  • Si l’émonctoire convoité manque juste de tonus, pensez à le stimuler via des techniques réflexes (réflexologie, acupuncture, massage profond, etc.)
  • Vous pouvez également dériver (ex : le foie semble incapable de gérer une affluence de colles ? Soutenez-le en stimulant les glandes sébacées)
  • Considérez en outre votre colonne (y-a-t- il un blocage vertébral qui perturbe l’arrivée de l’influx nerveux sur l’émonctoire visé ?)
  • Vérifiez également si le cerveau ne détourne pas l’énergie pour son propre usage (trop de stress ?, de cogitations?, d’hyperactivité mentale ?…).

Le dosage des draineurs

Il ne doit être ni trop bas, ni trop élevé…

Vos éliminations doivent être gérables, pas agressives, pas non plus sources d’épuisement..

Commencez avec de petites doses, puis augmentez les jusqu’à trouver le dosage idéal (les quantités indiquées plus bas sont des doses moyennes)

En ce qui concerne la durée, des cures de 8 à 10 jours peuvent suffire.

Vous pouvez les alterner avec des périodes de 8, 10, 15 à 20 jours d’arrêt, et cela durant tout le temps de la cure

Rappel : La durée d’une détox est de quelques jours, de quelques semaines, jamais plus de 2 mois..

A noter : Évitez les draineurs multi-émonctoires, cela disperse les forces (hormis si le corps est peu encrassé et que la vitalité est élevée).

 

La suite de cet article n’est pas accessible pour le moment..

N’oubliez pas de lire l’article sur la CURE de SÈVE de BOULEAU, qui est aussi un excellente substance dépurative (bienfaits et protocole d’utilisation détaillé)

 

Pour découvrir le prochain article de votre exploration cure détox, cliquez ici: Le visage, un véritable détecteur de toxines 

Retrouvez l’ensemble des articles de ce blog en bas de page à “Plan du site”

Si vous avez aimé cette publication sur les draineurs, n’hésitez pas à la partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+…. 

Laissez aussi vos commentaires, vos questions, etc., dans la partie commentaires située plus bas

Et puis n’oubliez pas de télécharger (gratuitement) votre guide…qui fait partie intégrante de votre exploration “cure détox”

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

Merci pour votre inscription.

Il y a visiblement une erreur.

2 commentaires

  1. Anais B. 26 décembre 2016
    • Véronique Duivon 27 décembre 2016

Laisser un commentaire