Dynamiser vos éliminations

Comment dynamiser vos organes d’élimination, fiche pratique…

La vitalité est incontestablement l’élément essentiel de la détoxication organique. Sans elle, les émonctoires (ou organes d’élimination) n’ont effectivement pas l’énergie motrice pour traiter et évacuer les déchets remis en circulation grâce à la période de détox; si ces déchets sont nombreux, ils peuvent même surcharger le sang, créer des souffrances tissulaires et même des lésions; d’où l’importance de l’appréciation de la vitalité avant d’envisager une détox.

Toutefois, même si cette vitalité est présente, elle est parfois « bloquée », ou passe mal, et les émonctoires tournent au ralenti.

Rappel: La vitalité est concentrée dans 2 réservoirs corporels: les glandes endocrines et le système nerveux. Les glandes endocrines secrètent des hormones qu’elles déversent dans le sang qui les transporte aux organes cibles. Quant au système nerveux, il est à l’origine de l’influx nerveux (et des neurotransmetteurs). Ainsi, les hormones et l’influx nerveux sont les moyens d’expression de la vitalité

Cet article vous propose de voir ou revoir comment faire dynamiser vos éliminations..

Précision importante: N‘importe quel organe dans le corps (thyroïde, surrénales,…) peut souffrir d’un manque d’énergie. Cela ne touche pas que les organes d’élimination. Ainsi, si un organe est en souffrance, il faut penser que cela peut venir aussi d’un blocage ou ralentissement d’énergie. Et en ce qui concerne les outils qui permettent de réguler ça, ce sont les mêmes que ceux utilisés pour les organes d’élimination, et que vous allez découvrir dans cet article ;-)

Les causes possibles d’un manque d’irrigation énergétique des organes d’élimination (et aussi de tous les organes)

Comme expliqué dans l’article sur la vitalité (en lien plus haut), 4 causes peuvent être à l’origine de perturbations de flux d’énergie :

  1. Les causes psychiques : l’hyperactivité mentale, la cogitation non stop, le stress, l’hypersensibilité émotionnelle, etc.
  2. Les blocages articulaires et le manque de fluidité des tissus.
  3. Les déficiences localisées de stimulation nerveuse (sans blocage articulaire)
  4. Une circulation sanguine trop lente ou pas assez dynamisée (problèmes circulatoires, sédentarité,…)

1ère CAUSE POSSIBLE DE BLOCAGE D’ÉNERGIE : LA SURACTIVITÉ PSYCHIQUE

Quand le cerveau travaille trop, reste trop concentré, cogite sans arrêt, refait le monde sans cesse, ressasse ses problèmes, s’inquiète, s’angoisse, s’agite, sur-réagit émotionnellement, etc., il détourne l’énergie nécessaire aux  différentes fonctions organiques (dont celles de l’élimination) pour nourrir son activité.

Il faut donc déconnecter le cerveau si l’on veut que l’énergie soit redirigée vers les émonctoires.

Pour cela, on dispose de nombreux outils, qu’il faut souvent combiner, choisir aussi en fonction de la problématique et du ressenti…. Le but étant d’arriver à se détendre.

IMPORTANT : Lors d’une période de vie particulièrement troublée (deuil, déménagement, divorce difficile, problèmes au travail,…), il est préférable de remettre une cure détox stricte à plus tard et de lui préférer détox plus simple à mettre en place et à suivre, comme celle que propose Vitale Détox

La relaxation psychique peut être de 3 types : passive, semi-consciente et consciente:

1-La relaxation « passive« , c’est-à-dire obtenue spontanément (= sans action mentale).

3 outils principaux pour ça : l’exercice physique, le massage relaxant, le bain chaud.

  • L’exercice physique permet effectivement de diriger l’énergie nerveuse vers les muscles et les glandes sudoripares de la peau. Le cerveau se relâche alors. L’énergie l’a quitté. Si l’activité physique est en plus de type cardio (70% de la fréquence cardiaque max) et de plus de 20mn, il y a une sécrétion d’endorphines. Ces endorphines sont euphorisantes, anxiolytiques et antalgiques. Elles sont actives de 2h à 6h après l’arrêt de l’exercice.
  • Le massage relaxant stimule l’activité du système nerveux parasympathique qui est la branche du système nerveux autonome (= non dépendant de notre volonté). Cette branche su système nerveux permet, entre autre, la décontraction psychique et physique
  • Le bain chaud (et le sauna) : le sang et la lymphe étant attirés vers la peau, les organes internes, dont le cerveau, sont décongestionnés. La détente est la encore spontanée.

Autres outils de détente spontanée :

  • Certaines plantes permettent un ralentissement de l’activité mentale (passiflore, valériane,…)
  • Certains nutriments : magnésium, oméga 3 riches en DHA, vit B (germe de blé, levure de bière…)
  • S’isoler et/ou s’éloigner des environnements perturbateurs.
  • Les loisirs.
  • Le soleil, la lumière, les échanges avec les amis, le contact avec la nature, avec les animaux…
  • Sans oublier le sommeil, qui est le moment privilégié de la déconnexion mentale et aussi de la recharge de la batterie nerveuse.

2-Relaxation « semi-passive« , c’est-à-dire obtenue en portant son attention sur quelque chose.

Plusieurs techniques pour ça : le yoga, la respiration, la méditation

  • Le yoga demande effectivement de se concentrer sur son corps. Cela éloigne des préoccupations.
  • La respiration consciente. Là, l’attention est portée sur le flux de l’air qui entre et qui sort. En plus d’éloigner des préoccupations, la respiration consciente a une action directe sur le système nerveux parasympathique. Elle est en fait la seule technique qui permet de stimuler volontairement cette branche du système nerveux (pourtant autonome). C’est une merveilleuse technique de gestion du stress. Elle est en plus très facile à utiliser.
  • La méditation. Elle permet de libérer son attention du dialogue intérieur. Une petite pratique quotidienne (10 à 15mn ) permet de gros résultats sur l’ensemble de la gestion des pensées (parasites ou pas).

3-Relaxation « consciente« , c’est-à-dire obtenue par une approche mentale.

Être plus serein, plus confiant, plus optimiste, plus enjoué, plus lucide, plus maitre de son émotionnel, être capable de changement, etc., s’effectue avec un travail conscient, par le biais de livres, d’ateliers, d’audio, de séminaires, de formations, de rencontres avec des coachs, avec des thérapeutes, etc.

Les outils sont issus du monde du développement personnel ou des thérapies brèves.

  • Vous trouvez là la PNL, l’hypnose, l’auto hypnose,…
  • Mais aussi lEFT, TIPI, 2 merveilleuses techniques de gestion de l’émotionnel.
2ème CAUSE POSSIBLE: LES BLOCAGES ARTICULAIRES ET LE MANQUE DE FLUIDITÉ DES TISSUS

L’influx nerveux peut également être bloqué ou ralenti par des blocages articulaires, par ex vertébraux. Les nerfs à l’origine de cet influx nerveux s’y trouvant comprimés.

Chaque organe est innervé par un nerf émergeant des vertèbres cervicales, dorsales ou lombaires

Certains tissus peuvent aussi manquer de fluidité: il peut y avoir des adhérences, des tensions, etc., à l’origine de difficultés d’irrigation sanguine et nerveuse.

Rappel : Le sang transporte les hormones de la batterie glandulaire. Si la circulation est défectueuse, trop lente, le sang trop épais, les capillaires comprimés, etc., les hormones ont du mal à rejoindre les organes cibles

Pour contrer cela, nous avons l’exercice physique spécifique (yoga, étirements, travail abdominal respectant la physiologie, …), les massages, l’ostéopathie

3ème CAUSE POSSIBLE: LES DÉFICIENCES LOCALISÉES DE STIMULATION NERVEUSE (SANS BLOCAGE ARTICULAIRE) 

L’énergie peut être présente, non bloquée par la sphère psychique, ni par des compressions articulaires ou tissulaires, mais peut quand même ne pas alimenter un ou plusieurs des émonctoires.

La réflexologie (plantaire,…), le massage (assez profond), l’acupuncture, permettent ces rééquilibrages locaux.

Massage : toute action sur une partie de la peau ou d’un muscle engendre une action réflexe sur un organe ou une fonction (= effet projeté de l’organe).

Exemple de projection organe-peau : une douleur au niveau d’une partie de peau peut correspondre à un problème au niveau d’une vertèbre, mais aussi de viscères (pour exemple, un problème cardiaque peut être révélé par une douleur dans le bras gauche)

*

 À retenir : Un massage (assez profond) de tout le corps stimule tout le fonctionnement organique par une action réflexe

4ème CAUSE POSSIBLE: UNE CIRCULATION SANGUINE TROP LENTE OU PAS ASSEZ DYNAMISÉE (SÉDENTARITÉ)

Comme expliqué plus haut, il faut avoir une circulation sanguine assez fluide et assez rapide pour que les hormones de la batterie glandulaire arrivent à destination de façon optimale. Ainsi, la sédentarité est à écarter! Il faut bouger ! (sport, danse, marche, promenade, etc.)

Il y a aussi les massages à visée circulatoire si il n’y a pas assez d’’énergie pour bouger.

Avez-vous remarquez ? Que ce soit pour se détendre, pour permettre une meilleure circulation de l’influx nerveux et des hormones, pour augmenter le « lessivage » des tissus par le sang et la filtration de ce dernier par les émonctoires, pour améliorer l’oxygénation corporelle, etc., rien de tel que l’exercice physique, et surtout celui qui amène à l’essoufflement (vélo, elliptique, rameur, marche rapide, etc.). L’exercice physique est en fait le meilleur outil d’accompagnement du drainage organique. Bien sur, il faut adapter son intensité, sa fréquence. Pas question de « bruler » sa vitalité dans des excès d’entrainement.  3 séances de 45mn à 1h par semaine peuvent suffire quand on veut se détoxifier

Voilà pour cet article..

Et rappelez vous qu’il n’y a pas que les organes d’élimination qui ont besoin d’énergie pour être au meilleur de leur forme et surtout de leur fonctionnement ;-)

Véronique

*

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, ou avec vos amis plus proches …

N’hésitez pas non plus à vous servir de la partie commentaires…pour m’exprimer vos problématiques, vos questions, etc., nous faire profiter de votre expérience..

5 commentaires

  1. Catherine 11 avril 2019
  2. LABASTE Patricia 1 mai 2018
  3. germain 24 janvier 2016
    • Véronique Duivon 25 janvier 2016

Laisser un commentaire