Stratégie anti maux d’estomac

Découvrez la stratégie complète anti lourdeurs d’estomac, anti reflux et anti gastrite..

Cette semaine, vous allez découvrir comment faire pour éliminer les maux d’estomac tels que les lourdeurs d’estomac, les remontées acides et la gastrite..

Vous commencerez par voir quel type de déchets (colles ou cristaux) est en amont de ces maux, puis vous découvrirez l’alimentation et la diététique à adopter pour prévenir ou se débarrasser de ces troubles, ainsi que sur les substances végétales (plantes, huiles essentielles,…) et les autres outils de soins naturels (ostéopathie, relaxation,…) qui peuvent soutenir le retour du mieux être gastrique…

C’est donc une stratégie anti maux d’estomac qui vous est livrée aujourd’hui…

 

L’encrassement en amont des maux d’estomac

La gastrite – et bien sur l’ulcère – sont inflammatoires, ce qui est le signe d’un terrain acide et chargés de déchets cristaux que le corps tente d’évacuer par la muqueuse stomacale fragilisée par des comportements inadaptés (absorption fréquente d’alcool, de café, de nourriture grasse, trop de mélanges, etc., médicaments agressifs, etc.)…

Précision : le tube digestif fait partie de l’extérieur du corps (c’est au niveau de l’intestin que ce fait l’entrée des nutriments dans le corps). La muqueuse du tube digestif est donc comme une «peau» qui protège notre organisme du monde extérieur. Et cette «peau digestive» peut aussi servir d’organe d’élimination si l’organisme est saturé de déchets ou que les organes d’élimination sont débordés ou déficients…

 

Les organes d’élimination (logiquement) chargés d’évacuer les déchets cristaux sont les reins et les glandes sudoripares de la peau..

Puisque les cristaux sont en amont de ce genre de maux, il faut éviter leur présence dans la corps, c’est-à-dire en limiter l’apparition et en faciliter l’élimination..

En pratique, cela commence par une analyse du menu standard afin de diminuer la quantité d’aliments les plus producteurs de cristaux de l’alimentation habituelle…

Rappel des aliments les plus producteurs de cristaux:

  • viandes rouges et blanches
  • charcuteries
  • poissons
  • crustacés
  • coquillages crus
  • œufs
  • café, thé, cacao, vin,…
  • mais aussi les sucres raffinés et les sucreries
  • ainsi que les mauvaises digestions, qui sont à l’origine de stagnation du bol alimentaire générant des fermentations et des putréfactions sources d’acides, acides qui traversent la muqueuse intestinale avant de rejoindre le flux sanguin…

Puis il faut améliorer les digestions qui, en plus d’être une source organique de déchets cristaux par réabsorption intestinale d’acides, peuvent créer une stagnation du bol alimentaire au niveau de l’estomac. Stagnation générant également des fermentations et des putréfactions à l’origine d’acides agressifs pour la muqueuse locale (d’où les sensations de brûlures)

À noter qu’une stagnation alimentaire stomacale peut être due :

  1. à une hyposécrétion gastrique (= hyposécrétion d’acide chlorhydrique et de gastrine qui servent normalement à déstructurer les protéines contenues dans le bol alimentaire, et aussi à assainir le milieu), qui fait aussi que certaines bactéries peuvent se développer, comme l’helicobacter pylori.
    Cette hyposécrétion gastrique est aussi à l’origine de la pesanteur de l’estomac évoquée en introduction. Elle est une des conséquences des dyspepsies (voir encart suivant)
  2.  et/ou à un manque de sécrétions d’enzymes digestives pancréatiques qui fait que la vidange gastrique n’est pas aussi rapide qu’elle devrait (on est donc sur une dyspepsie basse)

Dyspepsie = mauvaise digestion due à une diminution de la motricité et des secrétions gastriques par hypofonctionnement de la branche du système nerveux végétatif (appelé «parasympathique») qui, en temps normal, stimule les secrétions digestives et l’avancée du bol alimentaire dans le tube digestif.

 

On distingue 2 types de dyspepsies :

  • Dyspepsie haute, liée à une hyposécrétion gastrique (symptômes : vite rassasié, petit appétit, lourdeurs gastriques,…)
  • Dyspepsie basse, liée à une hyposécrétion d’enzymes pancréatiques et/ou de bile (symptômes : l’appétit est conservé, spasmes, éructations, lourdeur et gonflements…)

 

À noter qu’un excès de cristaux perturbe aussi le fonctionnement du parasympathique, tout comme le fait le stress..

Evidemment, l’inflammation stomacale peut être due à un excès de sécrétion d’acide chlorhydrique (crée par exemple par le café, l’alcool, etc., certains médicaments, le stress…), mais les dyspepsies sont en fait très fréquentes…

À retenir : Travailler sur l’alimentation, améliorer les digestions et gérer le stress est capital pour prévenir et/ou se débarrasser des maux d’estomac…

Parallèlement à ce travail sur l’alimentation, sur les digestions et sur la gestion du stress, il faut aussi prendre l’habitude d’optimiser l’élimination des acides et des cristaux afin d’éviter leur accumulation dans l’organisme…

Pour cela, il faut privilégier la sudation (sport, sauna, bains chauds…), ce qui soulage et protège les reins de l’agressivité de ce genre de déchets…

Cette approche générale du bien être gastrique étant faite, passons maintenant à l’approche plus spécifique de ces troubles…

Comment régler une dyspepsie, un reflux et/ou une gastrite

Que ce soit pour les dyspepsies, le reflux et la gastrite, la priorité est la même : diminuer le travail stomacal de façon à ce que ce dernier se repose, et que sa muqueuse puisse aussi se régénérer si elle est inflammée ou abîmée…

Pour cela, il faut :

  • supprimer les protéines animales durant quelques jours, puis les réintègrer dans le cadre d’une alimentation dissociée, et ceci durant environ 2 mois (voir plus).
    Durant ces périodes de restrictions, consommer des fruits doux et juteux, du riz, du quinoa, des jus de légumes, des légumes cuits…
  • supprimer le café, le thé, l’alcool, les sodas, les épices, …
  • ne pas trop se remplir l’estomac
  • mastiquer suffisamment de façon à favoriser l’action des enzymes digestifs
  • éviter les agressions chimiques : le tabac, l’alcool, les médicaments (aspirine, anti inflammatoire non stéroïdiens,…)
  • consommer des jus de légumes crus qui sont un bon moyen d’apporter des enzymes (à différencier des enzymes digestifs évoqués plus haut), qui permettent aussi d’optimiser les digestions…

Précisions : Eviter les jus de légumes trop verts qui peuvent être irritants…

Le jus de choux est très bien pour l’estomac, il faut toutefois le diluer, par ex avec du jus de carottes.

  • ne pas manger trop gras, surtout lors de l’absorption de protéines car cela ralentit leur « attaque» par les secrétions gastriqueS
  • limiter considérablement la consommation d’aliments qui fermentent facilement, comme les céréales, surtout celles à gluten, les féculents, les sucres.
  • éloigner aussi les fruits crus des repas : les préférer 1h avant ou 4 à 5h après.
  • éviter de manger trop froid
  • manger dans le calme (le stress diminue les sécrétions gastriques nécessaires à la digestion)
  • faire de l’exercice physique si la vitalité est suffisante, cela optimise le travail des organes d’élimination tout en détendant le système nerveux
  • penser à se recharger en énergie : sommeil, soleil, nature…. pour avoir, entre autre, moins besoin de manger
  • apprendre à se relaxer, à gérer le stress (sport, sophrologie, relaxation, méditation, hypnose, PNL, …)
  • penser à mettre une bouillotte chaude sur l’estomac pendant ou après chaque repas (pas en cas d’ulcère !)
  • vérifier que l’énergie arrive bien à l’estomac (ostéopathie, réflexologie….mais également l’acupuncture, et autres soins énergétiques). À noter qu’un blocage au niveau de la 8ème et 10ème vertèbre dorsale peut être à l’origine de maux d’estomac (en parler à son ostéopathe)

Du côté des plantes et autres Produits de Soins Naturels (PSN)

Pour les dyspepsies :

Voici une suggestion d’association de plantes fraiches standardisées (EPS) pour les dyspepsies hautes :

  • curcuma/artichaut/marjolaine, à faire préparer en pharmacie, posologie : 2 fois 5 ml par jour…à prendre avec de l’eau
    L’artichaut est la plante des dyspepsies. Il permet de stimules les secrétions gastriques (comme toutes les plantes amères).
    La marjolaine agit sur le parasympathique, elle est aussi antispasmodique, antalgique,…
    Le curcuma permet, entre autre, d’adoucir.

Pour les dyspepsies basses :

  • association EPS mélisse/artichaut/curcuma (même posologie)
    La mélisse est un antispasmodique puissant, sédative, anti nauséeuse, elle soulage aussi les gonflements

Pour l’ensemble des dyspepsies, pensez aux PSN contenant des enzymes protéolytiques tirés de l’ananas, de la papaye, qui permettent donc la digestion des protéines.

Pensez aussi aux graines germées (à manger crues lors des repas), qui facilitent également les digestions, tout comme les infusions de menthe (avec peu d’eau) après les repas

Pour le reflux et la gastrite:

En cas de reflux, voir avec le médecin s’il n’y a pas une hernie hiatale…

Pour adoucir : jus de pomme de terre crue, lait d’argile (eau +argile blanche mélangées sans laisser poser), sucer de la réglisse, lithothamme (algue), aloe vera, PSN spécifiques anti reflux (magasins bio)…

Du côté des plantes :

  • sans présence d’ l’helicobacter pylori (des tests existent): association EPS 2/3 réglisse + 1/3 mélisse (5 jours sur 7, même posologie que celle indiquée dans les dyspepsies). En cas d’hypertension, vous pouvez remplacer la réglisse par du sureau
  • avec l’helicobacter pylori: association EPS réglisse/cannelle/canneberge
    La cannelle est antibactérienne, anti fongique..
    La canneberge empêche l’adhésion à la muqueuse de l’helicobacter

S’il y a beaucoup de stress (anxiété,…), penser à ajouter des plantes de la sphère psychique comme par exemple la rhodiola, qui est une plante adaptogène…

Penser aussi au magnésium, aux huiles de poissons pour leur richesse en oméga 3, et vérifiez qu’il n’y a pas de carences (vit B, ….)

Voici pour cette stratégie anti maux d’estomac…

 

Si vous avez des questions, des suggestions, des partages d’expérience, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires..

Et puis si vous avez aimé cet article, je vous invite à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+

N’oubliez pas non plus de télécharger (gratuitement) votre guide, si ce n’est pas déjà fait…

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

2 commentaires

  1. Jeanette 8 août 2016

Laisser un commentaire