Le sauna, la solution antitoxines

Transpirez, et vous irez nettement bien mieux  !

Le sauna fait parti du 3ème axe de la cure détox*, c’est un outil de drainage. C’est-à-dire un outil (ou technique) qui permet de stimuler le travail de filtration du sang et l’élimination des toxines par un ou de plusieurs des émonctoires (ou organes d’élimination). En ce qui concerne le sauna, ce sont principalement les glandes sudoripares de la peau qui sont sollicitées, celles qui sécrètent la sueur.

Dans cet article, vous allez découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur le sauna dans le cadre de la cure détox

Ses indications, la façon de l’insérer à la cure, son protocole d’utilisation, ses contre-indications…Tout vous est livré en détails…

*Pour en savoir plus sur la cure détox, cliquez dans le menu plus haut sur “Par où commencer?

Le sauna, pour quel type de déchet organique ?

Rappel : 2 types de déchets peuvent encrasser l’organisme: les colles et/ou les cristaux..

Ce sont majoritairement les déchets cristaux qui sont concernés par le sauna ( et dans une moindre mesure, les colles, par fluidification du sébum).

En effet, la sueur sécrétée par les glandes sudoripares est constituée :

  • De minéraux usés sous forme de sels (sodium, potassium, chlore, soufre, phosphore…)
  • De produits de dégradation des protéines (urée, acide urique, créatinine)
  • D’acides (lactique, acides gras…)
  • De substances chimiques inorganiques (médicaments, molécules à base de mercure, brome, plomb, arsenic, iode…) à l’origine de troubles métaboliques profonds.

A noter: La sueur peut être comparée à de l’urine diluée (eh ben oui).

Les reins et les glandes sudoripares étant tous deux chargés de l’élimination de vos déchets cristaux. Il n’est donc pas si surprenant que la composition de l’urine et de la sueur soient similaires.

Ces cristaux (ou sels) sont eux-mêmes conséquents d’une stabilisation des acides du corps par les minéraux alcalins (calcium, magnésium, potassium,…) se trouvant dans les tissus (sang, muscles, os, cartilages, etc.)..

Cette production de sels peut d’ailleurs irriter les tissus dans lesquels elle se produit, de là des symptômes tels que :

  • Douleurs et rhumatismes articulaires, arthrite, arthrose,…
  • Contractures, torticolis, tendinites, spasmophilie,…
  • Eczéma,…
  • Gastrite, colite, ulcère estomac ou duodénum,…
  • Névrite,…

A noter:  Si ces symptômes sont fréquents, c’est que le corps a une tendance à être est très acide

L’origine de ces acides organiques ? :

  • La dégradation des protéines (plus particulièrement celles des viandes)
  • Une alimentation inadaptée (trop de viandes, de sucre, café, alcool, etc.)
  • Des digestions incorrectes (elles sont effectivement sources de fermentations et de putréfactions qui créent des acides qui vont traverser la paroi intestinale avant de rejoindre le sang)
  • L’absorption de substances chimiques (médicaments inclus)
  • Etc.

A noter qu’un excès d’acides finit par créer une déminéralisation par «pillage» des minéraux tissulaires, surtout chez les sujets de type «rétractés».

Le sauna, pour quel type de troubles ?

Pour tous ceux évoqués plus haut – rhumatisme, arthrite, tendinite, névrite, arthrose, courbatures, contractures -, conséquents donc d’une saturation tissulaire en résidus protéiques et sels usés que l’organisme n’a pas pu évacuer en temps voulu. Et bien entendu, pour prévenir tous ces troubles..

Mode d’action du sauna : Son action thermique attire vers la peau la masse sanguine qui entraîne avec elle les déchets métaboliques qui se dirigent tout naturellement vers les petits filtres cutanés (glandes sudoripares principalement) qui, sollicités par la chaleur, augmentent leur débit. Ainsi, un allègement des émonctoires profonds, tels les reins, se réalise par une dérivation des déchets organiques vers la peau

En lecture de cet encadré, si le corps est chargé de cristaux (que la détox est donc ciblée «anti cristaux»), il faut transpirer pour protéger les reins de l’afflux d’acides et de sels que la mise en place de la détox met en mouvement.

Rappelez-vous que la dérivation est souvent nécessaire pour soulager un émonctoire saturé, ou fragile, comme le sont les reins. Que la peau est l’émonctoire le plus résistant. Qu’il ne faut donc jamais hésiter à la solliciter pour soutenir les reins ou le foie.

Rappel : transpirer soulage les reins des excès d’acides et de cristaux.

Outils de sudation :

  • exercice physique d’endurance (vélo, jogging, cours collectifs cardio, rameur…)
  • sauna
  • bain chaud
  • bains de soleil (bien habillé)
  • enveloppements chauds en institut

À noter qu’on peut aussi faire une séance de sauna juste pour se détendre. En effet, la masse sanguine quittant les organes internes pour rejoindre la peau, le cerveau se décongestionne et il s’apaise (si l’ambiance de la cabine de sauna est zen ).

La fonction organique à l’origine de la transpiration étant également gérée par la branche du système nerveux qui gère la détente neuromusculaire. Un relâchement musculaire, tout autant que nerveux, se produit alors simultanément.

Quelques chiffres

  • La perte d’eau par la perspiration est de 1 à 1,5 litre par 24h.
  • Pour une séance de sauna de 3 passages d’une dizaine de minutes (voir protocole plus bas), 1,2 litre de sueur est évacuée.
  • 1 litre de sueur perdue dans un sauna correspond à 582 Kilocalories. Des calories « grillées » pour soutenir les mécanismes de thermorégulation visant à contrer l’élévation de la température interne. Les organes profonds nécessitant une température interne constante de 37°.

Tout ça pour dire que de faire un sauna demande une certaine énergie. Qu’une «vraie» séance de sauna (voir protocole plus bas) n’est donc pas conseillée aux personnes dévitalisées… 

Toutefois, une séance de sauna peut remplacer votre séance d’entrainement cardio (vélo, jogging, rameur, cours collectifs cardio, etc.), si votre énergie est présente mais pas au point de transpirer via le sport.

Derniers chiffres: Température moyenne du sauna : 80°. L’idéal étant 110°.

LES CONDITIONS D’UTILISATION POUR UNE PRATIQUE DU SAUNA SANS RISQUE..

Quelques conditions sont effectivement nécessaires pour une pratique sans risque dans le cadre de la cure détox (ou un certain degré de vitalité est donc de mise; qui ne concerne pas non plus les femmes enceintes, ni les personnes souffrants d’insuffisances organiques) :

  • Est-ce que vous transpirez facilement ?
    Si ce n’est pas le cas, la température interne risque d’augmenter lors du séjour dans la cabine. C’est néfaste pour le corps.
    La solution : éduquer les glandes sudoripares en ne restant que 2 à 3 minutes sur 1 seul passage pour les premières fois. Au fil des semaines, augmenter ce temps de passage. Puis ensuite le nombre de passages.
  • Le sauna doit être très sec (pas de louches d’eau donc sur les pierres !). Effectivement, si l’air est chargé d’eau, la sueur ne peut pas s’évaporer et la température interne augmente considérablement.
  • Pas de sauna s’il y a des varices (c’est le froid qu’il faut dans ce cas là) et des varicosités (les varicosités peuvent toutefois être protégées par un linge humide appliqué localement; le temps de passage dans le sauna sera également diminué: à peine 10mn). Une couperose peut aussi être protégée par un linge humide.
  • Il faut tenir compte de ses propres réactions (= ne pas aller au dessus de ses capacités, ce qui peut arriver quand on est pris dans une discussion amicale, et qu’on ne voit pas le temps passer), respecter le protocole (bain froid ou douche froide final compris !), éviter le stress et l’agitation dans la cabine (rappelez-vous, c’est la branche du système nerveux de la détente qui gère aussi la thermorégulation)
  • Les séances se font avant et non après repas  (le sang devant quitter la sphère digestive pour rejoindre la peau, la digestion serait compromise) et devront être suivies de repas légers (le corps ayant été légèrement secoué, il a besoin de se régénérer, et les digestions sont surtout consommatrices d’énergie)
  • On entre dans le sauna le corps déjà lavé, savonné et chauffé par la douche. Les pieds aussi doivent être chauds (le pédiluve est idéal, mais hélas, pas toujours présent dans les clubs).
  • On pense à boire pour éliminer vos cristaux par la sueur, et plutôt une eau peu minéralisée (Volvic, Mt Roucous,..)

Protocole sauna

Le vrai protocole pour 1 séance par semaine est de 3 passages de 10 à 15mn.
La séance peut ainsi durer 1h30 à 2h (avec les temps indispensables de repos).

Pour 2 séances par semaine, 2 passages (de 10 à 15mn) suffisent.

Pour un petit relâchement musculaire après une séance de sport, 1 passage de 10mn suffit.

  • Douche chaude et savonnage. On peut aussi s’y frictionner avec un gant de crin pour commencer à faire réagir ses capillaires.
  • Séchage (entrer encore mouillé dans la cabine allonge le temps de passage, cela humidifie aussi l’air de la cabine qui doit rester très sec, rappelez-vous)
  • Dans la cabine, s’asseoir sur une serviette les jambes repliées devant soi (les bras croisés autour des genoux) ou bien allongées devant soi.
  • Rester au calme (on transpirere plus vite !) et aussi à l’écoute de son corps.
  • Sortir de la cabine dès que la transpiration commence à rouler sur le corps (c’est-à-dire après 8, 10 à 15mn)
  • Douche tiède ou froide
  • Ensuite, se sécher et s’envelopper chaudement avant d’aller s’allonger durant 15 à 20 mn (si manque de temps, raccourcir plutôt les temps de passage dans le sauna)
  • Pour le ou les 2 passages suivants, le protocole est le même : Une fois le temps de repos terminé, douche (sans savonnage), séchage, passage 10 à 15mn, douche tiède ou froide ensuite, puis bien enveloppé dans un peignoir s’allonger durant 15 à 20mn. Puis redouche, séchage, etc.

Toute séance de sauna (de 1, 2 ou 3 passages) devra être conclue par une application d’eau froide (plus ou moins longue, selon les possibilités, c’est-à-dire sans chair de poule, tout étant en fait une question d’habitude). Cela permet au corps d’évacuer la chaleur excédentaire (la température du corps pouvant atteindre 38 voir 39° après 3 passages)…

Ce froid permet aussi une vasoconstriction de vos vaisseaux sanguins (qui ont été dilatés durant la séance).

Cela stimule aussi les glandes surrénales (effet revitalisant++)…

Au mieux, cette application froide se fera dans un bain froid (12 à 20°).

S’il n’y a qu’un jet. Commencer par les pieds, puis les jambes (en insistant sur l’intérieure des cuisses), les bras, le dos, la tête, puis finir par le ventre.

S’il n’y a qu’une douche, penser à finir par les pieds (à noter: le problème avec la douche qui arrive en pluie sur la tête, c’est que le sang est chassé vers les jambes, et que pour ceux qui souffrent de problèmes veineux, cela n’arrange pas leur état)

Le petit mot de la fin

Ce que vous devez retenir de tout ça, c’est le sauna est l’outil idéal s’il y a douleurs articulaires, musculaires, ou une prédisposition à ce genre de troubles

Qu’il peut aussi assurer une élimination optimum des déchets cristaux…(à condition de l’insérer dans un programme d’hygiène de vie adaptée)..

Pour en savoir plus sur la cure détox, cliquez plus haut dans le menu sur Par où commencer ?

En cas de questions, de suggestions, de partage d’expérience, etc., n’hésitez pas à vous servir de la partie commentaires

Et si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec votre communauté Facebook, Twitter, Google+..

Et puis n’oubliez pas non plus de télécharger (gratuitement) votre guide, si ce n’est pas déjà fait

Retrouvez l’ensemble des articles de ce blog en bas de page à “Plan du site”

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre cure DETOX !

Indiquez simplement votre prénom et votre email ci-dessous pour recevoir votre guide GRATUITEMENT

2 commentaires

  1. Eric 30 décembre 2015
    • Véronique Duivon 30 décembre 2015

Laisser un commentaire