Antidépresseur mal supporté, pourquoi?

Doses de cheval, manque d’effet, ou effets indésirables d’un antidépresseur: Pourquoi? Quelles plantes pour y remédier?

Certaines personnes sous antidépresseur sont obligées de surdoser pour bénéficier de l’effet thérapeutique escompté. On dit que ces personnes sont des métaboliseurs ultrarapides

A l’inverse, certaines personnes ont du mal à supporter leur antidépresseur, même à un dosage standard.  Leur traitement présente soit une diminution ou une absence d’efficacité, soit des effets indésirables (bouche pâteuse, nausées,..) ou une toxicité. On dit que ces personnes sont des métaboliseurs lents

Dans chacune de ces 2 situations (métaboliseur ultrarapide ou lent), on peut utiliser une association de plantes pour rétablir l’équilibre..

Dans le cas d’un métaboliseur ultrarapide, l’association de plantes va permettre d’obtenir les mêmes bénéfices thérapeutique mais avec des dosages plus faibles. Ce qui va être bénéfique pour le corps (car moins d’absorption de chimie), et va aussi limiter la dépendance au traitement (ce qui facilitera le sevrage le jour où le sevrage du traitement sera envisagé;-))..

Dans le cas d’un métaboliseur lent, l’association de plantes (différente de celle d’un métaboliseur ultrarapide) va permettre de profiter des bénéfices thérapeutiques (ouf), et en écartant les effets indésirables ou la toxicité.. (Ce qui permettra aussi de se libérer plus rapidement du traitement ;-))..

Avec l’article d’aujourd’hui,  et après vous avoir expliqué l’origine de ces notions de métaboliseur ultrarapide et lent, je vous livrerai ces 2 associations de plantes…et la façon de les utiliser

Métaboliseur ultrarapide ou lent, de quoi parle-t-on ?

Pour commencer, un petit rappel :

Tous les médicaments destinés à avoir une action sur l’organisme passent dans la circulation sanguine. Par cette voie, le devenir du médicament – ou plutôt de son principe actif – est communément divisé en 4 grandes étapes : l’absorption (digestive, sublinguale, transcutané, rectale, parentérale,..), la distribution dans l’organisme, le métabolisme et l’élimination..

Arrêtons-nous sur le métabolisme des médicaments..

Celui-ci est  défini  par  la  transformation  d’un  médicament  en  un  ou plusieurs  autres  composés  actifs  ou  inactifs  au  plan  pharmacologique, suite à  une réaction  enzymatique.. 

La  biotransformation  des  médicaments  a  principalement  lieu au  niveau  du foie  (le flux  sanguin  y très  important)  et  repose  essentiellement  sur l’activité d’enzymes de la famille de cytochromes P450 et de ses nombreuses isoenzymes.

On distingue 2 phases de métabolisme selon les processus de transformations induites par ces enzymes (puis une phase III, qui correspond à l’élimination)

Dans la phase I, un certain nombre de ces enzymes neutralise certains métabolites qui vont être directement renvoyés dans le sang afin d’être éliminés par les reins (via l’urine), tandis que d’autres métabolites vont être convertis en d’autres substances intermédiaires parfois plus toxiques (ou plus actives) que les substances initiales…

Dans la phase II, d’autres de ces enzymes transforment ces nouvelles substances en d’autres substances moins agressives et hydrophiles…

(Dans la phase III, les substances transformées sont prises en charge par des transporteurs qui les évacuent des cellules du foie afin qu’elles soient éliminées, soit dans l’urine, soit dans la bile…)

Ainsi, chez certaines personnes, l’activité métabolique enzymatique est très importante, ce qui engendre une métabolisation (et donc une élimination) des médicaments ultrarapide. D’où la nécessité de posologies bien supérieures aux normes pour obtenir un effet thérapeutique. ..

Chez d’autres personnes, cette activité enzymatique est naturellement faible (cette faiblesse peut aussi être conséquente d’une pathologie hépatique), d’où une métabolisation lente des médicaments, qui sont alors mal éliminés, et exposent ces personnes aux effets indésirables et même à une diminution ou une absence d’efficacité..

Ci-dessous, un classement des différents types de « métaboliseurs »

Les individus peuvent effectivement être distingués sur la base de leur activité enzymatique en 4 groupes :

1-Les métaboliseurs ultrarapides (ultrarapid metabolizers, UM) qui ont un métabolisme accéléré, et qui représentent 10% des Caucasiens (Rappel: Caucasiens est un terme anthropologique désignant les phénotypes physiques des populations d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord, de la Corne de l’Afrique, d’Asie centrale et d’Asie du Sud)

2-Les bons métaboliseurs, individus qui ont une activité enzymatique normale (extensive metabolizers, EM), représentant 65 à 80% des Caucasiens ;

3-Les métaboliseurs intermédiaires (intermediate metabolizers, IM) à l’activité enzymatique diminuée (10-15% des Caucasiens) ;

4-Les métaboliseurs lents (poor metabolizer, PM) avec une déficience enzymatique complète, représentant 5 à 10% des Caucasiens..

Voyons maintenant quelle association de plante peut être utiliser pour réguler un excès de métabolisation, puis une association de plantes pour un manque de métabolisation..

Association de plantes pour les métaboliseurs ultrarapides

Si vous prenez un traitement antidépresseur et que vous êtes un métaboliseur ultrarapide, votre plainte peut-être « Chez moi, les doses habituelles ne fonctionnent pas, je suis obligé d’augmenter les posologies…En fait, je double toujours les doses prescrites par le médecin, autrement pas d’effet »

Pour vous,  une association comprenant du chardon marie, du curcuma et du radis noir (1/3 de chaque dans une même bouteille ) vous permettra de ralentir l’activité enzymatique. Vous pourrez ainsi diminuer vos dosages..

Cette association de plantes (à faire préparer par votre pharmacien), prenez la (par ex) sous forme d’Extraits de Plantes fraiches Standardisées (EPS), qui est une forme liquide..

Prenez 5 ml de la préparation (1 bouchon) le matin, et 5 ml dans l’apm (avec de l’eau).

A prendre en parallèle de votre traitement. 5 jours sur 7

(Vérifiez bien les contre-indications de plantes ici)

Association de plantes pour les métaboliseurs lents

Si vous prenez un traitement antidépresseur et que vous êtes un métaboliseur lent, votre plainte est du genre « Je n’arrive pas à supporter mon antidépresseur et pourtant j’ai l’impression qu’il pourrait me faire du bien.  Ou me donne toujours des doses trop fortes »

Pour vous, une association comprenant de l’artichaut, de la fumeterre et du radis noir (1/3 de chaque dans une même bouteille) va optimiser le travail des enzymes, donc écarter les surdosages, la toxicité,  et surtout, vous permettre de retrouver la stabilité psychique et mieux être…

Prenez (par ex) cette association de plantes sous la forme d’Extraits de Plantes fraiches Standardisées (EPS)..

Prenez 5 ml de la préparation (1 bouchon) le matin, et 5 ml dans l’apm, avec de l’eau.

A prendre en parallèle de votre traitement. 5 jours sur 7

(Vérifiez bien aussi les contre-indications des plantes en suivant le lien indiqué plus haut ; à noter encore que la fumeterre n’a aucune contre-indications)

Voilà, en espérant que cet article vous sera utile..

Encore une chose, vous pouvez faire préparer vos EPS par votre pharmacien. Mai si besoin d’une adresse pour commander en ligne, contactez moi ici

;-)

Véronique

Partagez auprès de vos amis

Les meilleures stratégies alimentaires de votre détox!

Vous voulez savoir quoi et comment manger pour bien digérer, éviter l’accumulation de toxines, booster votre énergie et avoir une ligne impeccable? Remplissez le formulaire en dessous pour recevoir votre guide alimentaire détox. Tout y est. Et en plus c'est gratuit! ;-)

Merci pour votre inscription. Rdv maintenant dans votre messagerie ;-)s ;-)

Il y a visiblement une erreur

Laisser un commentaire